bebe stresse

Reçois chaque mois tes 5 snacks préférés pour grignoter sans culpabiliser
Accueil/Forum/Grossesse/ Bébé stressé, que faire?
Mon petit loulou est super stressé, malgré lafatigue , mescaresses , ma voix calme, mes bisous, j’ai passé la nuit a essayé de l’endormir mais il reste super tendu, poings serrés, à sursauter au moindre bruit…Je ne sais pas si c leRGOqui le rend si tendu….Est-ce que les votres sont pareils? Qu’est-ce que vous faites pour le détendre??
Ce papa est prêt à tout pour faire rire son bébé !
Voici une astuce pour faire sortir bébé plus vite !
Je n ai jamais eu ca avec ma puce, mais t as essayé un bon bain chaud, quit a le prendre avec lui .. Une petite musique douce, ma fille pr dormir des fois je lui mais le portique avec les bruits d oiseaux, j ai remarqué qu elle rale avec la melodie et des que je mets les oiseaux pfiou elle se calme!Bon courage avs 2
Alors Moi quand je sens que ma puce est enervee on se deshabille et on fait du peau a peau et en general ca nous apaise toute les 2! Sinon je me couche avec elle sur mpn bras et je l endors.Parcontre ici pas dergo donc je sais pas trop comment calmer bb en cas de rgo.
Peut etre aussi que tu es toi meme stressée et que malgré tout l’ amourque tu donnes a tonbébé , il le ressent et ca le stresse? Plein de courage, accroches toi et surtout essaie de prendre le temps de penser un peu a toi
super idée le peau à peau: toiseinsnus et lui en couche. Il parait que c’est MIRACULEUX alors teste !
Je vais essayer ce soir… pour la tétée avant coucher de faire du peau à peau. Le plus dur sera de le rhabiller pour aller se coucher mais j’essaierai d’être douce Il fauit aussi que je gère monstresscar plus il stress et mets du temps à s’endormir, plus lafatigues’installe chez moi, plus je m’énerve du coup, il stress davantage et là), on s’en sort plus!
super idée le peau à peau: toiseinsnus et lui en couche. Il parait que c’est MIRACULEUX alors teste !
Oui C est super. Moi j en fais au moins 2 fois par semzine. Et on adore!
Salut smallme Tu devrais essayer une séance d’ ostéopathie , ça peut vraiment marcher, et en tout cas, même si ça ne marche pas, ça ne lui fera aucun maltu peux également essayer des petitsmassagesavec unehuile de massageou tout simplement de l’huile d’amande douce. Un peu de musique classique ou des berceuses pourenfantspeuvent également le rassurer. Perso, on m’a offert le CD « les plus belles berceuses du monde », je l’adore et ma pupuce a également l’air d’apprécier.Ma petite Mélissande est née le 8 septembre dernier et je l’ai emmené chez mon ostéo. dès qu’elle a eu un mois, car son oeil droit coulait sans cesse à cause de son canal lacrymal bouché. Je t’envoie plein de bonnes ondes et de « zénitude » à toi et ton petit loulouTiens moi au courant.
hum peut-être bien que c’est lié auRGO . avantinexiumet avant la criseoesophagite , mon loulou aussi avait le visage constamment contracté, renfrogné, les poings serrés et il sursautait au moindre bruit.son RGO est bien soigné?bises et courage
Je vais essayer ce soir… pour la tétée avant coucher de faire du peau à peau. Le plus dur sera de le rhabiller pour aller se coucher mais j’essaierai d’être douce Il fauit aussi que je gère monstresscar plus il stress et mets du temps à s’endormir, plus lafatigues’installe chez moi, plus je m’énerve du coup, il stress davantage et là), on s’en sort plus!
Pour le peau a peaucoucou a alamaternitéil me mettait ma fille en peau a peau avec son body détaché! Les Body en cache coeur, ils l’ouvrait mais le laissait sur elleen fait il y avait que sont torse de déshabiller et pour la rhabiller et bah c’etait mieux!Du coup si t’as un pyj qui s’ouvre par devant fais comme ça, ça peut peut être faciliter le réhabillage! J’ai lu tes autres post et je te souhaite plein de courage! ne perds pas confiance en toi et essaye de te reposer un peu!

bebe stresse

Masser bébé pour l’aider à se détendre…
Notrefamille.com |
Enfant.com |
Familiscope.fr |
Creafamille.be |
Vosquestionsdeparents.fr |
Phosphore.com |
1jour1actu.com

Déjà inscrit : je m’identifie
Créer un compte
Les tout-petits réagissent au stress – du quotidien, et de leurs parents – plus ou moins fortement selon leur sensibilité. Comment éviter qu’ils en souffrent ? Explications et conseils, pour le magazinePicoti,d’Isabelle Filliozat, psychothérapeute.
Isabelle Filliozat    :Lestressest uneffort d’adaptationde l’ organismeà toute sollicitation externe. La réaction de stress estpositive , nécessaire et utile.Un mariage ou une naissance sont des agents stressants majeurs : ils n’en sont pas moins desévénements très heureux . Mais dans lelangage courant , le mot est employé pour traduire unétat de tension . Nous disons que nous sommes “stressés” lorsque nous avons subi unexcès de stresset que notre corps ne parvient pas à s’y adapter.
I. F. :Il faut différencier les stress majeurs des petits stress duquotidien . Pour untout-petit , un déménagement, un divorce, un deuil familial, mais aussi touteséparation d’avec ses parents , constituent des stress majeurs. Souvent, lesparentsle savent et agissent en conséquence. En revanche, ils ne perçoivent pas toujours lesstress du quotidien , qui peuvent engendrer de véritables luttes de pouvoir au sein de lafamille .Par exemple,se lever à l’aubetous les matins nécessite une grandeadaptationpour un tout-petit : il est bien naturel que ce dernier soitgrognon  ! Demander à un enfant derester immobilependant plusieurs heures, au restaurant ou dans le train, c’est également lui imposer un stress.De retour à lamaison , s’il estintenable , c’est parce qu’il déclenche uneréactionde décharge normale.De même, dans unsupermarché , lestout-petitssont en surcharge destimuli  : leur cerveau est saturé d’ informations(couleurs, bruits, etc.), qu’ils n’ont pas la capacité de trier. Ils peuvent alors déclencher descrisesde déchargetoniques  : ils balancent leurs bras et leurs jambes, sans contrôler leur corps (ce qui est différent des crises decolère , dans lesquelles les gestes sont dirigés vers un objet).
Il faut prendre l’enfantdans ses braspour veiller à ce qu’il ne se fasse pas mal, tout en le laissantévacuer ses émotions . Ensuite, il se calme, pleure, et vient le moment ducâlin  !De manière générale, lorsqu’un enfant est tropgrognon , tropagressifou troppassif , on peut penser à une situation destress . Lorsque le stress atteint une dose importante, certains enfants peuvent aussi entrer dans unisolement completet devenir apathiques.
Le 9 mars 2012 Propos recueillis par Camille Moreau pour le magazine Picoti.
Je m’inscris à la newsletter bimensuelle, c’est gratuit !
Voir un exemple
Lesmassages pour bébéssont un bon moyen pour apporter auxtout-petitsrelaxation et détente ! Le massage permet en effet de réduire la production des hormones de stress. Favorisant lesommeil , il permet en outre de soulager certainesdouleurs , tels que les gaz, coliques ou maux de dents.Renforçant le lien entre le parent et son enfant, le massage permet aussi l’ éveil de la motricité . Attention, cependant, à ce quebébésoit d’accord pour partager ce moment ! Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’Association française de massage pour bébé, qui propose ateliers et formations. Association française de massages pour bébé :massage-bebe.asso.fr
Isabelle Filliozatest psychothérapeute. Elle a écrit de nombreux ouvrages sur le stress, la confiance en soi, les émotions et la parentalité dontJ’ai tout essayé !aux éditions J.-C. Lattès.
Recevez gratuitement, une fois par mois, 4 recettes de
saisonà faire avec vos enfants.

bebe stresse

TV Conception Grossesse Prénoms Bébé

Nouveau-né

Le premier âge de bébé

Le retour à la maison de bébé

Bébé prématuré

Bébés jumeaux

Forum bébés prématurés

Forum jumeaux

Faire-part naissance bébé

Réaliser un faire-part de naissance

Forum faire-part de naissance

Faire-part de naissance humour

Faire-part de naissance fait main et scrapbooking

#POPCARTE

Allaitement de bébé

Allaitement maternel

Tire-lait

Allaitement mixte

Sevrage de bébé

Forum sevrage bébé

Forum tire-lait

Forum réussir son allaitement

Biberon

Biberon de bébé

Lait de bébé

Stérilisation du biberon

Chauffe-biberon

Forum biberon

Alimentation de bébé

Alimentation de bébé mois par mois

Diversification alimentaire de bébé

Allergies et intolérances alimentaires

Recettes bébé

Comment bébé mange-t-il ?

Sécurité alimentaire

Forum alimentation de bébé

Modes de garde bébé

Trouver le bon mode de garde

Assistante maternelle agréée

La nounou

Garde partagée

Crèche

Crèche familiale

Crèche parentale

Baby-sitter

Halte-garderie

Jardin d’enfants

Jeune fille au pair

Calcul du coût mode de garde

Forum modes de garde

Aides, allocations et congés

Congé maternité

Congé parental

Congé paternité

Aides et allocations

Forum congé maternité

Santé bébé

Petits bobos et accidents domestiques

Pédiatre

Médicaments de bébé

Examens médicaux de bébé

Soigner bébé

Urgence et premiers gestes de secours pour bébé

Forum santé de bébé

Maladies de bébé

Autres infections

Pied-bot

Maladies génétiques et maladies rares

Méningite

Colique de bébé

Constipation de bébé

Diarrhée de bébé

Reflux gastro-oesophagien

Eczéma de bébé

Maladies de peau de bébé

Fièvre, toux, rhume de bébé

Bronchiolite de bébé

Otite de bébé

Gastro-entérite de bébé

Grippe de bébé

Varicelle de bébé

Rougeole de bébé

Autres maladies de bébé

Handicap de bébé

Autisme de bébé

Angine de bébé

Régurgitations de bébé

Forum maladies infantiles

Allergies de bébé

Allergies alimentaires de bébé

Allergies respiratoires de bébé

Asthme de bébé

Forum allergies bébé

Prévention chez le bébé

Vaccination de bébé

Eté : prévention solaire

Protéger bébé du froid

Audition de bébé

Yeux, Vue, Lunettes bébé

Forum vaccination

Forum yeux bébé

Croissance de bébé

Taille de bébé

Poids de bébé

Bébé grandit

Dentition de bébé

Dents de bébé

Poussées dentaires de bébé

Hygiène dentaire de bébé

Forum dentition

Propreté de bébé

Apprentissage de la propreté

Le pot de bébé

Forum apprentissage de la propreté

Langage de bébé

Apprentissage du langage

Communiquer avec bébé

Bégaiement et troubles du langage

Forum langage de bébé

Marche de bébé

Apprentissage de la marche

Forum marche de bébé

Sommeil de bébé

Sommeil de bébé mois par mois

Coucher bébé

Endormir bébé

Sieste de bébé

Sécurité pendant le sommeil de bébé

Difficultés d’endormissement de bébé

Cauchemars de bébé

Rêves de bébé

Forum sommeil de bébé

Calmer bébé

Doudous

Sucettes

Pleurs de bébé

Toilette de bébé

Soins de bébé

Change de bébé

Bain de bébé

Massage de bébé

Couches lavables

Couches jetables

Forum toilette de bébé

Eveil et développement bébé

Développement de bébé

Eveil de bébé

Eveil musical de bébé

Jouer avec bébé

Jouets pour bébé

Activités de bébé

Forum éveil, développement de bébé

Psychologie de bébé

Caractère de bébé

Education de bébé

Journal de moi, 3 ans…

Tests et quiz bébé

Budget de bébé

Sécurité de bébé

Sécurité de Bébé à la maison

Sécurité du materiel de puériculture

Sécurité des jouets

Les gestes sécurité du quotidien

Puériculture bébé

Table à langer

Sacs à langer

Baignoire de bébé

Porte-bébé

Poussettes

Siège-auto

Biberons

Parc de bébé

Tire-lait

Ecoute-bébé, baby phone

Mobile de bébé

Transat de bébé

Autre matériel de puériculture

Forum achat puériculture

Chambre de bébé

Aménager la chambre de bébé

Décoration de la chambre de bébé

Lit de bébé

Nid d’ange, gigoteuse, turbulette

Forum chambre de bébé

Etre maman

Etre mère

Reprendre le travail après bébé

Maigrir après bébé

Baby blues

Dépression post-partum

Etre papa

Jeune papa

Congé paternité

Forum papa

Etre père

Mode Bébé

Vêtements de cérémonie pour bébé

Mode bébé automne hiver

Mode bébé printemps été

Vacances avec bébé

Vacances de Noël avec bébé

Vacances d’hiver avec bébé

Vacances de printemps avec bébé

Vacances d’été avec bébé

Les premières vacances de Bébé

Bébés de stars

Bébés de stars

Bébé Cadum : les finalistes

Vidéos people

Chroniques radio

Bébé mois par mois

Baptême de bébé

Peau de bébé

Vidéos bébé

Vidéos vaccinations et maladies de bébé

Vidéos prendre soin des yeux de bébé

Vidéos soigner bébé au quotidien

Vidéos réagir en cas d’accident

Vidéos prévenir les dangers du soleil

Vidéos allaitement

Vidéos poids, diversification, conseils pour bien nourrir bébé

Vidéos questions de mamans

Vidéos toilette de bébé

Vidéos favoriser le sommeil de bébé

Vidéos éveil de bébé

Vidéos bébé au naturel

Vidéos humour

Vidéos buzz bébé

Vidéos buzz enfant

Actualités People

Actualités People

Actualités People – Archives 2015

La maison des maternelles

Enfant & ado École Femme Recettes Santé Bébé Cadum La familiale Actu Astro La maison des maternelles Beauté Boutique Déco & DIY Vie pratique Nos services Jeux concours Gagnez un an de couches Je suis enceinte Forum Newsletter

Je certifie ne pas envoyer d’e-mail indésirable
bon article , il faut savoir lacher prise et accepter de l’aide
comment savoir l’enfant est stressé
au point que il ou elle refuse de
dire quelle est malade
Tout a fait d’accord … mais on fait comment quand le papa ne veut pas entendre que la maman va mal … dans ce cas la maman se sent encore plus mal ! C’est un cercle vicieux …
oui tres vrai moi qd je suis enervé ou contrarié mon bb me cherche du regard fait des yeux tout rond est bouge est pleure
qd je le prend dans mes bras je lui explique que c pas sa faute que je l aime mais que parfois maman a des soucis est qu elle est pas tjrs contente la il me regarde et me fait un enorme sourire apres je vé mieux d’ailleur mon compagnon dit souvent le petit garçon a sa maman lol!!!!
Tout à fait vrai cet article. Ma fille avait sans cesse des régurgitations qu’une ostéopathe a réussi à soigner en 2 séances. Un mois après, nous passons le week-end de Pâques chez mes beaux-parents, j’étais vraiment stressée car ma belle-mère est toujours sur mon dos à me faire sentir qu’heureusement qu’elle est là tellement je suis une mauvaise mère incapable de m’occuper correctement d’un bébé. Ma fille a recommencé à avoir des régurgitations dès qu’on est partis de chez nous pour prendre le train. Et ça a été de pire en pire durant tout le week-end. J’ai du remmener ma fille chez l’osthéopathe, c’est elle qui m’a dit que ma fille avait ressentie tout mon stress.
Stephan Valentin :Dès la naissance, le bébé est sensible aux états émotionnels de ses parents et en particulier de sa maman. Un bébé ressent par exemple quand sa maman estdépressive.Il fera tout pour la sortir de cet état dépressif en devenant très actif, comme s’il voulait la ranimer.
Un bébé ressent aussi le stress de ses parents quand ils n’arrivent pas calmer ses cris ou répondre à ses besoins.De nouvelles études ont démontré que le bébé est même capable de ressentir le stress maternel pendant la grossesse. Pour protéger le fœtus, l’utérus produit d’ailleurs une enzyme qui a pour fonction de neutraliser le cortisol, l’hormone du stress.
Stephan Valentin :Un bébé ne peut pas encore s’exprimer par la parole. Pourtant, il ressent très vite quand maman ou papa ne va pas bien. Il aimerait probablement leur demander : “Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi maman est si triste » ou « Pourquoi papa est si stressé ? » Faute de mots, c’est le corps du bébé qui « parlera » via destroubles de sommeil , une perte de l’appétit, des crises de cris ou d’autres symptômes qui peuvent apparaître pour exprimer son propre malaise face aux états émotionnels préoccupant de ses parents.
Dans le cas de ladépression maternellepar exemple, le bébé va essayer de bouger beaucoup ou de rentrer en contact avec sa maman pour la faire réagir. Mais si après des semaines l’état dépressif de la maman ne s’améliore pas, le bébé va lui-même commencer à déprimer car il comprend qu’il n’arrive pas à aider sa maman. C’est pour cela qu’il est très important de se laisser aider et d’accepter quand on ne va pas bien.
Stephan Valentin :En se protégeant de son propre stress, on évite de le communiquer à son bébé. Je dirais donc d’essayer de rester zen… Selon une  récente étude, l’amour maternel aurait également une influence sur le cerveau du bébé. Par exemple, un bébé qui reçoit beaucoup d’amour de la part de sa maman, et particulièrement auhuitième moisde sa vie, arrivera beaucoup mieux à gérer le stress dans sa vie.
Il ne s’agit pas non plus d’élever son bébé dans une bulle rose. Il y a souvent cette pression que l’on s’inflige à soi-même d’être toujours un parent parfait, on voudrait protéger son bébé de tout, mais chaque parent doit accepter qu’on n’arrive pas toujours à contenir son bébé.La fatigue, le stress, les soucis… ne vous inquiétez pas, c’est normal ! Parfois, il nous manque tout simplement la force, il est important en tant que parent d’être capable d’assumer ses défaillances transitoires. N’essayez donc pas d’éviter constamment toutefrustrationà votre enfant, ce qui pourrait même entraîner un état de dépendance chez lui. Permettez à votre bébé de s’adapter progressivement à la frustration. Ainsi, votre bébé est confronté à la réalité pour devenir un individu indépendant et heureux, car il a appris à gérer le stress dans sa vie.
Merci à Stephan Valentin, écrivain, scénariste et docteur en psychologie www.stephan-valentin.com

bebe stresse

Désir d’enfant
Grossesse
Bébé
Enfant
Ado
Activités
Alimentation
Famille
Actualités
Prénoms

Allaitement
Consommation
Couple
Femme
Finances
Garderies
Gouvernement
Livres/CD/DVD
Loisirs
Mode/Beauté
Papa
Santé
Sécurité
Vacances
Vie scolaire

Accueil du forum→

Santé et Soins→

Évolution de Bébé→

Message

Répondre au message
Bébé stressé et irritable ?!
Bonjour! Mon petit garçon de 3 mois semble stressé, est-ce possible? Il sursaute et fait une crise à chaque bruit, il pleure si je parle pendant que je l’allaite, crie si je change de position lorsque je l’ai dans les bras et le pire c’est à l’heure du dodo il se crispe, se raidie, sursaute, crie, il combat très fort son sommeil, pour lui ça semble très difficile de se laisser aller vers le sommeil, le soir comme le jour. C’est étrange parce que ni moi, ni son père somme des stressés, au contraire nous sommes parfois même un peu trop relax… J’ai essayé d’introduire le massage à la routine du dodo, ça n’a rien changé. Deplus, je consulte une ostéo régulièrement depuis qu’il a 3 semaines et elle m’assure qu’il n’a pas de tension, tout est normal.J’ai eu un accouchementmerveilleux, sans épidural, mon fils est en pleine forme, très éveillé, la maison est remplie d’amour… je ne comprends vraiment pas ce qu’il a. Que pourrais-je faire pour l’apaiser ?? Ça me fait de la peine de le voir comme ça. 
Penses-tu qu’il a mal ? s’il se raidit, il a peut-être des crampes, des coliques ou du reflux ? fait-il des pets ?Est-ce que le bain le relaxe ?As-tu essayé le porte-bébé, peau contre peau ? peut-être qu’il a plus besoin d’être rassuré, d’être prêt de vous et de sentir votre odeur… J’essaie de te donner tes pistes pour t’aider.Il y a des bébés qui sont plus sensibles que la « normale », qui ont davantage besoin de tendresse et de calme. Si c’est le cas du tien, va falloir de la patience et de l’amour, ça s’améliorera avec le temps. Puis, prend le temps de te reposer aussi avec ton conjoint parce que c’est plus demandant !! Bonne chance à toute la famille. 
BABI Le post date de quelques semaines déjà. Est-ce que ça c’est replacé? Plusieurs raisons sont possibles au stress de bébé… De « simples » colliques, ça arrive souvent! Des fois c’est des petits changements de routine dans la vie des parents qui fatigue l’enfant. Mais comme le dit Marisa, certains bébés sont plus sensibles que d’autres. On appelle ça des BABI (bébés aux besoins intenses). C’est souvent dû à un traumatisme après la naissance (genre une séparation d’avec la mère de quelques jours), mais des fois ça peut arriver plus tard quand un bébé était trop calme et compréhensif. C’est comme si le bébé ne demandait rien en s’attendant à recevoir automatiquement tout ce dont il a besoin, mais au bout de quelques mois il réalise qu’il n’obtient pas ce qu’il veut et ça le fâche terriblement. Il devient alors très exigeant. Ce n’est pas nécessairement que ses parents sont de mauvais parents, mais tsé si le bébé ne communique pas qu’il a besoin de quelque chose… c’est pas évident à deviner! Surtout quand ses besoins sont plus affectifs que physiques. Une couche sale ou un ventre vide, ça se devine, mais un besoin de câlin et de réconfort à une source de stress qu’on ne ressent pas?! C’est plus difficile! Le Dr. Sears a écrit un super livre là-dessus (comment savoir si son bébé est un BABI et quoi faire si la réponse est oui). Ma fille était un BABI et ça m’a beaucoup aidé. La Ligue La Leche, et même un post sur ce forum, parle aussi du trouble. Donc si ça ne s’est pas replacé avec ton trésor, tu peux toujours explorer cette piste. Bonne chance! 
Moi aussi, notre bebe combats TOUT le temps son sommeil! Il est tres irritable…jamais content ( a part quand on le laisse ecouter Baby TV!!! ) Il se mets raide, devient rouge, il nous pousse… Mais il fait du reflux… alors on pense tout le temps que c’est a cause de son reflux…  
Bonjour les filles, ça va mieux avec mon fils, je crois simplement que c’est son tempéramment, c’est un bébé extrême! Il pleure beaucoup, crit beaucoup, mais il rit beaucoup aussi!! Toujours de la difficulté avec les dodos, je réalise qu’il a beaucoup besoin d’être rassuré, pas de colique, pas de reflux, je crois que c’est un BABI. Je ne connaissais pas ce terme je vais explorer cette piste! Merci!! 


Moins de 20 ans
20-24
25-29
30-34
35-39
40+
Clearblue
Accu Clear
First Réponse
Aucun des choix
Très positif
Positif
Neutre
Négatif
Très négatif
Totalement d’accord
D’accord
Neutre
En désaccord
En très fort désaccord
Est la marque #1 en termesde vente dans le monde

Offre de la confiance en les résultats
Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle
Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle
Tous droits réservés © 2017 Mamanpourlavie.com
Développé par : Un Zeste de génie!
1. Quel âge avez-vous? (choisir ci-dessous)
2. Quelle est la première marque de test de grossesse qui vous vient à l’esprit ? Si aucune ne vous vient à l’esprit, svp écrire « aucune »
3. Parmi les tests de grossesse mentionnés ci-dessous, desquels avez-vous déjà entendu parler ?
4. Quelle est votre opinion par rapport aux marques ci-dessous ?
5. SVP indiquez si vous êtes fortement en accord ou désaccord avec les déclarations ci-dessous à propos de Clearblue :

bebe stresse

Les pleurs de bébé

Mise à jour par Louise Delord, journaliste santé
le 27/09/2013 – 15h39
SOMMAIRE

C’est la faim !

Grosse fatigue

Bébé colère

Besoin de tendresse

Le stress du nourrisson

En cas de douleur

Y’a de la gêne !

Et si bébé ne s’arrête toujours pas ?

Je bouquine

Initialement publié par Louise Delord, journaliste santé
le 19/02/2007 – 01h00
et mis à jour par Louise Delord, journaliste santé
le 27/09/2013 – 15h39
Côté bébé, février 2007.

Plan du site

Santé pratique
Maladies
Médicaments
Bien-être
Diététique
Recettes
Beauté
Maman

« L’angoisse n’est pas étrangère aux bébés et le monde extérieur a de quoi être perçu comme une menace », souligne la pédiatre. L’inconnu fait peur à bébé qui est sollicité à tous les instants. Le stress est une réaction naturelle qui se manifeste chez les tout-petits par les pleurs. Les larmes évacuent les tensions et libèrent bébé du stress. L’impression de ne pas être compris par sa mère renforce l’anxiété du bébé qui redouble de tentatives de cris pour être compris.
Bébé n’a pas encore de mots à sa disposition pour exprimer qu’il a mal quelque part. Il ne peut vous avertir que par ses cris qui se font généralement perçants en cas de douleurs aiguës et qui tournent davantage aux gémissements continus en cas de maux chroniques.
Nous adhérons aux principes de lacharte HONcode

bebe stresse

De A à Z
Dossiers
Blogues
Magazine
Infolettre
Actualités
Outils
Tests

Grossesse Ouvrir

1er trimestre
2e trimestre
3e trimestre
Accouchement
Santé et bien-être
Infolettre

0 à 12mois Ouvrir

Développement
Nourrir
Soins et bien-être
Vie de famille
Apprentissages et jeux
Fiches d’activités
Santé

1 à 3ans Ouvrir

Développement
Lecture et langage
Alimentation
Soins et bien-être
Vie de famille
Garderie
Apprentissages et jeux
Fiches d’activités
Santé
Comportement et discipline

3 à 5ans Ouvrir

Développement
Lecture et langage
Alimentation
Vie de famille
Garderie
Apprentissages et jeux
Fiches d’activités
Comportement et discipline
Santé

5 à 8ans Ouvrir

Développement
À l’école
Jouer et bouger
Fiches d’activités
Vie de famille
Lecture et langage
Alimentation
Comportement
Santé

Cotons-tiges: la cause de plusieurs blessures

Garde partagée: quel impact sur les enfants?
Votre opinion est importante. Merci de nous dire ce que vous pensez du texte :
Q1 – Est-ce que l’information de cette page est pertinente?

Très pertinente (c’est l’information que j’espérais)
Pertinente
Peu pertinente
Très peu pertinente (ce n’est pas l’information que j’espérais)

Actualités
Qui sommes-nous?
Contactez-nous
Magazine
Infolettre

Twitter
Facebook
Pinterest
YouTube

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.
18 septembre 2014 |Selon une nouvelle étude américaine, les mères qui vivent du stress ou qui souffrent de dépression réagiraient moins bien aux pleurs de bébé.
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont présenté à des mères enceintes de leur premier enfant une série de vidéos montrant des bébés qui pleurent. Ils ont constaté que les mères émotives, stressées ou dépressives considéraient plus souvent cespleurscomme dérangeants. Elles démontraient aussi moins d’empathie et croyaient plutôt qu’il s’agissait d’une tentative de manipulation de la part du nourrisson. Les mères ayant vécu de mauvaises expériences avec leurs parents durant l’enfance avaient aussi tendance à réagir de cette manière.
Par la suite, les scientifiques ont observé ces mères interagir avec leur bébé à l’âge de 6 mois. Ils ont alors noté que les mères qui avaient eu une perception négative des pleurs de bébé pendant lagrossessemanifestaient moins de sensibilité envers leur propre enfant.
Plusieurs études ont déjà établi qu’une mère qui répond rapidement aux pleurs favorise la santé émotionnelle de son enfant. C’est pourquoi les chercheurs insistent sur la nécessité pour certaines mères d’avoir accès à de l’aide pour apprendre à gérer le stress face aux pleurs de leur enfant.
Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont suivi 259 mères, de la grossesse jusqu’à ce que l’enfant ait 6 mois. En plus d’analyser les réactions de ces femmes aux pleurs de bébé, ils leur ont demandé de répondre à une série de questionnaires afin de déterminer leur personnalité et leurs relations avec leurs parents alors qu’elles étaient enfants.
Naître et grandir offre une source d’information fiable et validée par des professionnels de la santé. Notre site soutient les parents dans le développement de leur enfant. Naître et grandir est financé et publié par la
Fondation Chagnon .
Avertissement. Le contenu diffusé sur ce site Web ne sert qu’à des fins d’information et ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.

bebe stresse

Moteur de recherche

Rechercher

Mode

Vêtements Accessoires Défilés Voir aussi

Forum Mode

Beauté

Coiffure Maquillage Soins Minceur

Forum Beauté

Luxe

Shopping luxe Défilés Evasions Voir aussi

Déco

Salon Cuisine Chambre Voir aussi

Forum déco

Cuisine

Recettes Classiques Desserts Magazine

Forum cuisine

Maman

Grossesse Bébé Enfant Voir aussi

Forum maman

Santé

Nutrition Dossiers santé Gynéco Voir aussi

Forum santé

People

Tout sur les stars L’actu people Ils s’aiment

Loisirs

Cine-tv Culture Voyages Auto

Société

Dans l’actu Combats de femmes Au boulot !

Forum société

Couple

Séduction Vie à deux Sexo Rupture

Forum couple

Forum sexo

Mariage

Robes de mariée Planning Coiffure Alliances Chroniques Salons du mariage

Forum mariage

Jardin

Déco du jardin Toutes les plantes Jardiner bio Chroniques

Forum jardin

Horoscope

Menu

Forum santé- Echangez vos conseils et posez vos questions

Nutrition

Calcul imc

Guide des calories

Surpoids

Diabète

Cholesterol

Conseils

Dossiers santé

Analyses

Conseils pratiques

Bien-être

Cancérologie

Forme

Médecine douce

Gynéco

Contraception

Cancer du sein

Endométriose

Ménopause

Hygiène intime

Voir aussi

Allergies

Dents

Dermato

Maux quotidiens

Cardio

Neuro

Ophtalmo

Rhumato

Orl

Psy

Loisirs

Cine-tv

Culture

Voyages

Auto

Société

Dans l’actu

Combats de femmes

Au boulot !

Forum société

Couple

Séduction

Vie à deux

Sexo

Rupture

Forum couple

Forum sexo

Mariage

Robes de mariée

Planning

Coiffure

Alliances

Chroniques

Salons du mariage

Forum mariage

Jardin

Déco du jardin

Toutes les plantes

Jardiner bio

Chroniques

Forum jardin

Horoscope

Horoscope 2017
Horoscope de la semaine
Horoscope chinois
Numérologie

Actualités|
Carte de voeux|
Bricolage|
Cinéma|
Coiffure|
Coloriages|
Cuisine|
Recette|
CV|
Déco|
Dictionnaire|
High-tech|
Horoscope|
Jeux en ligne|
Pages blanches|
Pages jaunes|
Résultat présidentielle|
Programme TV|
Restaurant|
Santé|
SMIC|
Test débit|
Vacances scolaires|

bebe stresse

Connexion
Inscription
Forums

Envie d’un bébé
Prénoms
Recettes
Diaporamas
Kits gratuits

Réponses d’experts
Quiz

Envies bizarres, baisse de libido, sautes d’humeur… la grossesse est souvent synonyme de modifications de caractère et de comportement plus ou moins…
Félicitations, vous êtes enceinte ! Pour vivre pleinement et sereinement cette période, Enfant.com vous propose de vous abonner, gratuitement aux 39…
« Pendant la grossesse, est-il dangereux de dormir sur le ventre ? » Anna Roy, sage-femme libérale et hospitalière à Paris, répond à la question de Clem.
La rougeole est une maladie virale contagieuse, apparaissant de préférence chez le jeune enfant âgé de 1 à 3 ans bien qu’elle puisse aussi, plus rarement,…
Pas facile de choisir la première poussette pour son bébé, c’est un achat important. Nos conseils pour faire le bon choix et notre sélection des meilleures…
Généralement, les piqûres de puce sont sans gravité chez bébé si bien qu’on se borne habituellement à soulager les démangeaisons. Il faut également…
D’abord, il se redresse tout seul, s’agrippe pour avancer, puis il se lâche quelques secondes… Quelle aventure la marche ! Ensuite, il va perfectionner son…
Les boissons hydratent votre enfant et boire est un besoin vital. Mais toutes ne se valent pas. Tour d’horizon de leurs avantages ou de leurs inconvénients,…
Il vous dit « non » ou « pas » ! Il se sauve en courant, hurle et tape. Lui qui était si mignon. C’est qu’entre 16 mois et 3 ans et demi, votre petit diable…
Lui ne porte que des pantalons… alors, les jupes des filles, ça l’intrigue ! A tel point qu’il s’est fait une sacrée réputation à l’école. A vous de lui…
Bonne fête maman ! On le dit avec des mots, un câlin, des bisous, un dessin… et un bricolage spécial petites mains qui lui fera chaud au cœur. Découvrez vite…
Aujourd’hui, il a mal à la tête, hier c’était le ventre, et demain il aura sûrement un bobo à vous montrer après l’école… Une chose est sûre, votre enfant…
Quand vient Noël ou l’anniversaire du petit dernier, on se pose souvent la question du cadeau idéal. Une bonne partie des parents que nous sommes se sont…
Bayam, une expérience évolutive innovante pour permettre aux enfants de 3 à 11 ans de découvrir le numérique dans un univers apaisé et sans publicité ! Une…
Difficile d’apprendre à dessiner ? Pas du tout ! Avec nos vidéos pas à pas, votre artiste en herbe va apprendre les bons gestes pour dessiner princesses,…
Trouver une assistante maternelle pour votre enfant ? Pas facile ! Voici nos conseils pour trouver celle qu’il vous faut à vous et votre enfant et nos…
Pour trouver une place en crèche, la chance ne suffit pas toujours. Etre bien informée, préparée et motivée, voilà la clef pour décrocher le Graal. Laure…
Assurer la sécurité de votre enfant, qui saurait le faire mieux que vous ? Mais quand vous n’êtes pas là, vous devez déléguer la responsabilité de veiller…
Les tempes, le front… vous les massez instinctivement quand la douleur est trop forte. Et si vous appreniez à stimuler d’autres points plus éloignés mais…
On offre quoi à maman cette année ? Bonne question ! Nous vous avons préparé une petite sélection d’idées sympas et originales, qui nous, l’espérons vous…
Le bricolage et le jardinage à la maison représentent 300 000 accidents annuels et les hommes en sont les principales victimes : 82 % pour les accidents de…
Les compotes de fruits, voilà les premiers desserts que votre bébé va découvrir au moment de la diversification. Rapides à réaliser, vous pouvez les préparer…
Ils sont de retour depuis le lancement de l’appli Pokémon go et envahissent même les assiettes ! Découvrez quelques idées dénichées sur Pinterest pour épater…
Votre jeune gourmet ne jure que par les pâtes, les pommes de terre et les céréales ? Classique ! La seule bonne recette pour lui donner le goût des légumes,…
Enfant.com et MAGIMIX, partenaires de longue date, se sont de nouveau associés pour vous offrir un concours exceptionnel.
Les assiettes en carton, un fantastique matériel de bricolage pour les petites mains. Chat, grenouille, poule, mouton… découvrez le bestiaire que nous avons…
Comment faire plaisir à maman pour la Fête des Mères ? Un bisou, un câlin, un petit cadeau… un coloriage aussi, ça va lui plaire. Alors, pour être prêts le…
Quel est le top 10 des prénoms de fille en 2017 ? Qui de Louise, Emma, Manon ou Lina est en tête ? Découvrez en vidéo le palmarès des prénoms tendance de…
Il avait quoi le bon roi Dagobert ? La culotte à l’envers… Et si vous chantiez en karaoké avec votre tout-petit cette comptine un peu culottée ?
Bien sûr, chaque parent se dit qu’il aime ses enfants de la même manière. Mais est-ce seulement possible ? Le pédopsychiatre Marcel Rufo répond en vidéo.
Soucis, angoisses… il arrive aussi que votre enfant soit agité, préoccupé. Voici des règles toutes simples pour l’encourager à évacuer son stress. Pourquoi ne pas en profiter, vous aussi ?
Remerciements à Sarah Merran, médecin, nutritionniste (Aix-les-Bains) et à Catherine Aliotta, sophrologue, présidente de la Chambre syndicale de la sophrologie (Paris).
Enfant.com, tous les conseils pour la future maman et le futur papa sur la grossesse et l’accouchement,
et pour les parents sur l’éveil du bébé, l’éducation, la santé et la psycho de l’enfant.
ENFANT.COM APPARTIENT AU GROUPE BAYARD
GROUPE BAYARD :
Notrefamille.com 
Enfant.com 
Familiscope.fr 
Notretemps.com 
Schule-und-familie.de 
Conmishijos.com
© 2017 Enfant.com – Tous droits réservés – Un site du groupe Bayard

bebe stresse
Inscrivez-vous et recevez gratuitementnos lettresd’info sur le développement de votre bébé et/ou l’évolution de votre grossesse.
jj 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 mm janv. févr. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc. aaaa 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008
Notre lettre d’info « Mon bébé cette semaine »Suivez le développement de votre bébé avec notre lettres d’info hebdomadaires.
Le bulletin d’info BabyCenter Recevez les dernières infos du merveilleux monde des parents, des conseils d’experts…
Les offres de nos partenairesRecevez des offres promotionnelles, des échantillons, des informations de nos partenaires BabyCenter.
Votre grossesse, semaine après semaine
Rejoignez-nous ! Personnalisez votre espace BabyCenter et receveznos lettres d’infosur le développement de votre bébé ; elles sont gratuites.
Vos clics préférés dans l’espace bébé
Suivez le développement de bébé et l’évolution de votre grossesse
S’inscrire et recevoir maintenant, par e-mail, nos articles et conseils hebdomadaires BabyCenter personnalisés. Tout sur le développement de votre bébé !
jj 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 mm janv. févr. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc. aaaa 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008
Notre lettre d’info « Mon bébé cette semaine »Suivez le développement de votre bébé avec notre lettres d’info hebdomadaires.
Le bulletin d’info BabyCenter Recevez les dernières infos du merveilleux monde des parents, des conseils d’experts…
Les offres de nos partenairesRecevez des offres promotionnelles, des échantillons, des informations de nos partenaires BabyCenter.
Notre site utilise des cookies afin de stocker des informations sur votre ordinateur.
Nous voulons faciliter votre visite sur notre site et vous aider à trouver rapidement les informations que vous cherchez.En utilisant notre site, nous supposons que vous consentez à l’utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies, y compris la façon de les éviter, lisez s’ il vous plaît notrepolitique de confidentialité .
Folle envie de bébé
Découvrez votre période d’ovulation et booster vos chances d’être enceinte ! Nous pouvons vous aider à identifier la période où vous êtes la plus fertile.
Le cycle menstruel : comment ça marche ? D’où viennent les bébés ? Vérifier votre période d’ovulation !
Aider bébé à dormir toute la nuit
Vous vous demandez quand bébé fera enfin ses nuits ? Nous avons des astuces et des conseils pour vous aider à comprendre son sommeil, à l’aider à s’endormir…

Habitudes de sommeil de 0 à 3 mois
Habitudes de sommeil de 6 à 9 mois
Quand bébé refuse de faire la sieste
Échangez avec d’autres mamans ! Dans le Club des Naissances, vous allez pouvoir échanger avec de jeunes ou futures mamans qui ont eu le même mois d’accouchement ou de naissance de bébé. Partagez, serrez-vous les coudes !
Rejoindre le Club des Naissances

bebe stresse

Envie de bébé

Préparer la grossesse

Tomber enceinte

Infertilité

PMA

Adoption

Psycho

Grossesse

Suivi de grossesse

Santé

Nutrition

Droits

Grossesse multiple

Psycho-sexo

Dico de la grossesse

Accouchement

Se préparer

Accoucher

Psycho

Suivi post-accouchement

Dico de l’accouchement

Bébé

Alimentation

Santé

Soins

Éveil et développement

Psycho

Allaitement

Dressing

Mode de garde

Enfant

Psycho

Éducation et vie sociale

École

Nutrition

Santé

Culture et loisirs

Look

Être parent

Maman

Papa

Psycho parents

Droits et administratif

Lifestyle

Magazine Parents

Nouvelles familles

Dico juridique

Prénoms

Nos conseils prénoms

Nos sélections de prénoms

Top 100 Garçons

Top 100 Filles

Bien s’équiper

Puériculture

Jouets

Alimentation de bébé

Loisirs

Beauté – Forme

Marques

Label Parents

Actus

Envie de bébé

Grossesse

Accouchement

Bébé

Enfant

Être parent

Nos experts

Pédiatre

Sexologue

Psychologue

Nutritionniste

Stress du soir du nourrisson c dur…
 Sujet :Stress du soir du nourrisson c dur…
Aller à :

Au quotidien Allaitement,biberon, nutrition Eveil et croissance Santé / maladies infantiles Vos droits, vos congés, vos aides Modes de garde

Suivez-nous

Données et cookies
Nous écrire
Qui sommes nous ?
Plan du site
Mentions légales
Symptômes de la grossesse : comment les reconnaître?
Comment traiter la ménopause précoce ?
Enceinte, quand sent-on son bébé bouger ?
10 trucs que les hommes peuvent faire en salle d’accouchement
Les laits végétaux dangereux pour les bébés
Education : savez-vous repérer une “mère parfaite”?
20 conseils pour réussir les photos de son bébé
Quand les prénoms s’inspirent de lieux géographiques
Quels sont les prénoms composés des enfants de stars ?
Yakolo, une veilleuse-réveil en forme de feu tricolore
Poussette canne Liteway 2 de Chicco
Maman après un viol : le témoignage de Claudia Cardinale
Voici l’enfant le plus swag du monde (et il est très mignon) (VIDEO)
Je rencontre des problèmes de couple, je suis tentée par le tantrisme. Est-ce positif ?
Mon fils de 6 mois ne dort « que » 12 heures par jour, est-ce suffisant ?
Vêtements de grossesse : 13 tenues à prix doux pour l’été

bebe stresse

Suivez-nous

Données et cookies
Nous écrire
Qui sommes nous ?
Plan du site
Mentions légales
La grossesse n’est pas, pour toutes les mères, une période de plénitude et d’épanouissement. Certaines femmes enceintes sont déprimées, inquiètes, tristes… De nombreuses études montrent aujourd’hui que ce stress peut avoir un impact sur la grossesse et le bébé. Mais qu’en est-il vraiment ? Réponses.
Plus d’une femme sur trois ne connaît pas bien les risques liés au stress pendant la grossesse, selon une enquête de la Fondation PremUp. Pourtant, ces risques existent. Les récents travaux semblent bien indiquer uneincidence du stress prénatal sur le déroulement de la grossesseet la santé du futur bébé. Une vaste étude hollandaise, réalisée en 2011 sur plus de 66 000 mères et enfants, a confirmé quele stress maternel pouvait être associé à certaines pathologies . « Il y a maintenant des données qu’on ne peut pas contester », confirme Françoise Molénat*, pédopsychiatre et psychanalyste en périnatalité. « Des études très précises ont comparé le type de stress prénatal et les effets sur la maman et le bébé. »
Le mécanisme est en fait assez simple. Le stress génère dessécrétions hormonalesqui passent labarrière placentaire .Le cortisol, l’hormone du stress , peut ainsi se retrouver, en plus ou moins grande quantité, dans le sang du bébé. Mais pas de panique, toutes les émotions n’influent pas forcément sur la grossesse et lefœtus .
Lestress d’adaptation ,celui qui survient lorsqu’on apprend qu’on est enceinte, n’est absolument pas négatif . « Il ne faut pas que les mères s’affolent, ce stress est une réaction de défense face à une situation nouvelle. Il est tout à fait normal », explique Françoise Molénat. « La grossesse induit beaucoup de bouleversements physiques et émotionnels. »
Lestress émotionnel , quant à lui, génère de la tension, de la peur, de l’irritabilité. Il est très fréquent pendant lagrossesse . La maman est en proie à des petites angoisses du quotidien, des sautes d’humeur inexpliquées. Mais là encore, il n’y a pas d’incidence sur la santé de l’enfant ou sur le déroulement de la grossesse. Si toutefois ces émotions ne retentissent pas trop sur l’état général.
Parfois, c’est vrai, il arrive que les futures mamans aient des niveaux de stress plus importants. Chômage, problèmes familiaux ou conjugaux, deuil, accident… ces événements angoissants peuvent avoir de véritables répercussions chez lafemme enceinteet son fœtus. Il en est de même lors d’un stress aigu provoqué par une catastrophe naturelle, une guerre… Des travaux montrent que ces angoisses sont effectivement associées à des complications de la grossesse :accouchement prématuré , retard de croissance, petits poids à la naissance.
Certains stress peuvent aussi provoquer chez les enfants des pathologies infectieuses, des maladies de l’oreille, des voies respiratoires. Une récente enquête de l’Inserm suggère que les bébés, dont la mère a vécu un événement particulièrement angoissant durant la grossesse, ont unrisque accru de développer de l’asthme et de l’eczéma . D’autres impacts ont également été observés, « en particulier dans les domaines cognitifs, émotionnels et comportementaux », note Françoise Molénat. «Le stress de la maman peut générer des troubles dans la régulation du système nerveux du fœtus», pouvant affecter le développement psychologique dunourrisson . A savoir d’ailleurs que les 1er et3es trimestre de grossessesont les périodes les plus sensibles.
Prudence toutefois, les effets plurifactoriels du stress restent difficiles à évaluer. Heureusement, rien n’est définitif.La plupart des impacts sont réversibles . « Ce qui peut rendre lefœtusvulnérable in utero peut être récupéré à lanaissance», assure Françoise Molénat. « Le contexte qui va être offert à l’enfant est décisif et peut réparer les expériences d’insécurité. »
Pas question de culpabiliser la maman en lui disant que son stress est mauvais pour son bébé. Cela ne ferait qu’accroître ses angoisses. Le plus important est de l’aider à diminuer ses craintes.La parole reste le premier des traitements pour améliorer le bien-être maternel . Nicole Berlo-Dupont, sage-femme cadre en hospitalisation à domicile, l’observe quotidiennement. « Les femmes que j’accompagne subissent des complications pendant leurgrossesse . Elles sont particulièrement angoissées. Notre rôle, c’est d’abord de les rassurer. »
L’ entretien individuel du 4e mois , mis en place par le plan périnatalité 2005-2007, a justement pour objectif de permettre aux femmes d’être écoutées, afin de déceler d’éventuelles difficultés psychologiques. «Une future maman stressée a d’abord besoin qu’on s’occupe d’elle», ajoute Françoise Molénat. « Si elle se sent entendue dans sa propre inquiétude, elle ira déjà beaucoup mieux. La parole a une fonction extrêmement sécurisante, mais il faut qu’elle soit fiable. » Aux professionnels maintenant de prendre la mesure de cet enjeu !
*Françoise Molénat est l’auteure avec Luc Roegiers, de  » Stress et grossesse. Quelle prévention pour quels risques? « , éd. Erès
Candice Satara-Bartko

Article mis à jour le17 févr. 2017

bebe stresse

Suivez-nous

Données et cookies
Nous écrire
Qui sommes nous ?
Plan du site
Mentions légales
Les pleurs des nouveau-nés restent un mystère pour nombre de parents. Mais pourquoi certains bébés pleurent-ils plus que d’autres. Les derniers travaux scientifiques apportent de précieux enseignements.
Les pleurs prolongés des bébés inquiètent les parents, perturbent la vie familiale et suscitent de nombreuses consultations médicales. Aujourd’hui, les dernières études scientifiques permettent de mieux les comprendre pour mieux y répondre.
Un bébé, ça pleure, tout le monde le sait. Mais parfois, c’est excessif et l’entourage du nouveau-né est complètement désemparé. Si le caractère démesuré ou pas de ces pleurs dépend du seuil de tolérance des parents, la médecine en donne toutefois une définition très précise.On parle de pleurs excessifs lorsqu’ils durent plus de trois heures par jour et plus de trois jours par semaine.Les pleurs de fin de soirée sont particulièrement caractéristiques : certains bébés pleurent en effet quotidiennement deux à trois heures entre 18 heures et minuit, et rien ne parvient à les apaiser. «Les pleurs sont un moyen d’expression et de communication, le seul dont le nourrisson dispose, mais c’est un langage difficile à déchiffrer», reconnaît d’emblée le Dr Pierre Foucaud. La recherche s’y est donc attelée. Pourquoi certains bébés pleurent-ils plus que d’autres ? Plusieurs études menées en Scandinavie ont mesuré dans le sang du cordon ombilical, une hormone jouant un rôle dans la motricité du tube digestif, la motiline. Il a été montré que les bébés qui naissaient avec un taux élevé de motiline souffraient davantage decoliqueset donc de pleurs prolongés. « Dans ces études, on voit bien que l’intensité des pleurs et des cris est proportionnelle au taux de motiline. Cette hormone est particulièrement produite en grandes quantités lorsque le bébé subit, in utero, le tabagisme de sa mère. Ou quand il y est exposé à la naissance. Et il a été démontré que ces bébés enfumés souffrent davantage de coliques du nourrisson. Cela laisse penser qu’il y aurait une cause hormonale intestinale aux pleurs excessifs », explique le Dr Bellaïche. A mettre au crédit de ces études : leur publication dans des revues scientifiques reconnues.
Mais l’histoire ne s’arrête pas là.Un chercheur italien a continué d’explorer la piste intestinaleet a constaté, dans les selles des nouveau-nés qui souffrent de coliques, un taux particulièrement bas de lactobacilles. Il a eu l’idée de donner à ces nourrissons ces “bonnes” bactéries pour le tube digestif : une souche isolée en Suède, avalée par ces bébés à raison de 5 gouttes par jour pendant trois semaines. Au terme de cette étude, ce chercheur a mesuré le temps des pleurs. « Le résultat est exceptionnel : 95 % des nouveau-nés qui prenaient ces gouttes pleuraient significativement beaucoup moins que ceux qui ne les prenaient pas. La méthodologie de cette étude randomisée en double aveugle était parfaite. Et elle a été reproduite trois ans plus tard », s’enthousiasme le Dr Bellaïche. D’ailleurs, les Suédois, convaincus par ces études, ont commercialisé les fameuses gouttes contenant les précieuses bactéries, vendues aussi en France. « Mais il ne s’agit pas d’un produit miracle, tempère le Dr Bellaïche. Lorsque je les prescris à mes petits patients, seul un tiers est remarquablement amélioré. » « Ces recherches doivent être confirmées par d’autres équipes pour être crédibles. Et pour l’instant, ce n’est pas le cas », estime pour sa part le Dr Foucaud. Dans tous les cas, comment doit-on réagir face à un bébé qui pleure ? Faut-il le consoler immédiatement ou le laisser pleurer ? Une question que se posent tous les parents.A une époque, on laissait les bébés pleurer sous prétexte qu’ils devaient « faire leurs poumons » et que l’on ne devait pas en faire des enfants capricieux.Mais aujourd’hui, la science nous en dit plus.
Une étude réalisée en Nouvelle-Zélande et publiée cet été dans la revue Early Human Development vient en effet raviver ce débat.Les chercheurs ont suivi pendant cinq jours des nourrissons âgés de 4 à 10 mois. Objectif : leur apprendre à s’endormir sans aide.Dans une pièce voisine, leurs mères pouvaient entendre leurs pleurs mais n’avaient pas le droit d’intervenir. Chaque jour, les chercheurs ont mesuré dans la salive des bébés et de leurs mamans le taux de cortisol, l’hormone du stress. Le premier jour, les nourrissons ont pleuré vingt minutes en moyenne. Une augmentation du taux de cortisol a été constatée chez les enfants et les mamans. A partir du troisième jour, les bébés ont arrêté de pleurer, mais leur taux de cortisol était toujours élevé. Les mères, a priori rassurées par l’arrêt des cris, ont vu elles, leur taux de cortisol s’effondrer. Du coup, beaucoup en ont déduit que ces bébés restaient stressés mais renonçaient à le manifester. Une conclusion qui donnerait tort aux partisans du “laissez pleurer”. Pour le Dr Foucaud, « Cette interprétation est trop simpliste ! Réduire l’augmentation du cortisol salivaire au seul stress paraît illusoire. Cette hormone a de multiples fonctions. De plus, l’étude concerne les bébés de 4 à 10 mois et non les nourrissons de quelques semaines qui présentent les fameuses “coliques”. Faire d’un marqueur biologique un indicateur éducatif frise l’imposture scientifique. »
En revanche, d’autres études plus sérieuses vont dans le même sens et montrent par exemple qu’ un bébé rapidement consolé pleurerait moins à l’âge d’un an , sans pour autant devenir un tyran. « Il est important de consoler rapidement un bébé de moins de 4 mois et de décoder son langage, confirme le Dr Foucaud.A cet âge, les pleurs traduisent un besoin non satisfait: faim, inconfort, sommeil, besoin de peau à peau, de présence… Il ne faut pas oublier que le nourrisson a eu une relation fusionnelle avec sa mère in utero. Il ne peut pas acquérir son autonomie en quelques semaines », assure-t-il. « Pour les bébés plus grands, les parents peuvent s’octroyer une dizaine de minutes avant de les prendre dans les bras, tout en les rassurant oralement. Mais toutes les situations sont différentes, on ne peut pas généraliser », conclut-il.
Le célèbre pédiatre américain Thomas Brazelton a constaté que c’est à l’âge de 6 semaines qu’un bébé pleure le plus. Il qualifie à l’époque ces pleurs incessants de colic. D’où l’expression “coliques du nourrisson”. Or, les études montrent que, lorsqu’on explore le côlon de ces bébés pleureurs, ils ne souffrent pas a priori de lésions organiques du tube digestif mais d’un déséquilibre hormonal ou bactérien. En revanche, il est nécessaire de consulter pour ne pas passer à côté d’un vrai problème de santé : les plus courants sont une allergie aux protéines de lait de vache, une constipation, une intolérance au lactose ou un reflux gastro-œsophagien.
Brigitte-Fanny Cohen

Article mis à jour le5 mai 2017

bebe stresse
Articles de référence :comment avoir un bébé
 Sujet :bébé de 3 mois stressé, que faire?
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Aller à :

Planète Pipelettes Désir d’enfant Désir d’enfant – Les Clubs Fertilité, infertilité Infertilité – Les Clubs Tests et symptômes de grossesse Alimentation et grossesse Amniocentèse Choisir sa maternité Déni de grossesse Diabète gestationnel Echographie Fausse couche Futures mamans Grossesse Grossesse après 35 ans Grossesse après un viol Grossesse extra-utérine IMG (Interruption Médicale de Grossesse) – Deuil périnatal IVG Maladies infectieuses et grossesse Prénoms Puériculture Sexe et grossesse Accouchement Accouchement à la maison Accouchement naturel Césarienne Déclenchement Episiotomie Faire-part de naissance Forceps Ovulation Péridurale Achats pour bébé Alimentation de bébé AllaitementBébé grandit Bébés de l’année Biberons et sevrageBronchiolite Chambre de bébé Doudous Faire garder mon bébé Jumeaux, triplés et plus… Mort subite du nourrisson Prématurés Baby blues et dépression post-partum Retrouver la ligne après bébé Rythme de vie avec un bébé Soins quotidiens de bébé Sommeil de bébé Adoption Développement de l’enfant Entraide : mamans en difficulté Enurésie, pipi au lit Les enfants et la voiture Familles nombreuses Les casherettes Les mamans chrétiennes Les mamans expats Les ramadanettes Mamans ados Mamans au foyer Mamans et futures mamans – Les Clubs Mamans et futures mamans de Belgique Mamans et futures mamans du Québec Mamans et futures mamans ville par ville Mamans handicapées Mamans nature Papas: nouveaux pères, futurs papas Parents après infertilité Forum libre Grossesse et Bébé

Le Club Doctissimo vous permet d’ accéder gratuitement au plus grand
forum francophone
Plan du site
Plan de la rubrique santé
Santé
Médicaments
Psychologie
Nutrition
Beauté
Mode
Forme
Sexualité
Recettes
Environnement
Guide santé
Encyclopédie médicale
Atlas du corps humain
Dictionnaire médical
Analyses médicales
Examens radio
Guide
maternités
Guide
thalasso
Urgences
Communautés
Forum
Club Doctissimo
Chat
Lagardère
Lagardère Entertainment
Ticker
Carte de voeux
Mini-sites
Saint-Valentin
Noël
Fête des mères
Soldes
Index
Santé Index 1
Santé Index 2
Santé Index 3
Santé Index 4
Index Médicaments
Index Grossesse
Index Bébé
Index Nutrition
Index Beauté
Index Forme
Index Psychologie
Index Hommes
Index Sexualité
Index Environnement
Index Mode
Services
Recherche
Newsletter
News
Santé des voyageurs
Météo
Prénoms
Les grands dossiers santé sur Doctissimo
Arrêter de fumer
Dents
Diabète
Cancer
Cholestérol
Grippe A
Mal de dos
Mal au ventre
Obésité
Régime
Rhumatismes
Stress
Vastarel
Qui sommes-nous ? |Recrutement |Contacts |Espace Annonceurs |Doctissimo en page de démarrage |Doctissimo dans vos favoris |Charte d’utilisation |Notice légale ©Doctissimo

bebe stresse

Malgré ce qu’affirment certaines publications qui tentent d’alarmer les parents angoissés sur les conséquences irréversibles du stress infantile, la santé mentale d’un enfant qui pleure le soir n’est pas mise en danger.
Santé
—parents
—pédiatrie
—cerveau
—psychologie de l’enfant
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer
> J’accepte
Anna Reisman—17.02.2012 – 13 h 49 , mis à jour le 17.02.2012 à 14 h 27
A lors que ma fille était bébé et qu’elle ne voulait pas s’endormir, mon mari
et moi, rêvant d’une vraie nuit de sommeil, nous sommes résolus à faire comme
bon nombre de parents au bout du rouleau: nous l’avons laissée pleurer jusqu’à
ce qu’elle s’endorme.
Chaque soir, nous la mettions au lit, nous l’embrassions,
puis nous nous réfugions dans la pièce voisine pendant qu’elle pleurait (et
nous rentrions de temps en temps sur la pointe des pieds pour un câlin rapide).
Finalement, exténuée, elle sombrait dans le sommeil.
À lire l’ article du blog de Psychology Todayintitulé « Les dangers du laisser-pleurer »
(titre alarmiste s’il en est), le stress que mon mari et moi avons infligé à
notre fille a provoqué des modifications dans la structure de son cerveau, qui
la rendront plus sujette au diabète ou aux maladies cardio-vasculaires à l’âge
adulte.
L’idée qu’une pratique si inoffensive puisse causer des dommages
irréversibles serait suffisamment traumatisante pour angoisser tous les parents
du monde. Mais l’article de Psychology Today et les nombreuses réactions terrorisées qu’il a suscitées (par exemple ,
« Laisser
son enfant pleurer: la méthode qui tue les cellules grises de bébé »)
oublient une chose très importante: les stress infantiles ne se valent pas
tous.
En décembre, la revue Pediatrics a publié undossierexhaustif sur les conséquences à long
terme du stress toxique subi pendant la petite enfance (c’est-à-dire de la
naissance à l’entrée en maternelle). Quand les parents stressent à propos du mauvais type de stress, cela
détourne notre attention d’un grave problème de santé publique, bien réel
celui-ci. Mais comment ne pas s’y perdre avec tous ces articles sur les effets
nocifs du stress sur les enfants en bas âge? Voici donc un mini-guide destrois
types de stress infantile .
Lors d’unstress positif , le taux des hormones du stress (comme le cortisol,
l’adrénaline et l’épinéphrine) augmente brièvement (maux de ventre, paumes
moites, accélération du rythme cardiaque, souffle court, cerveau en alerte) avant
de chuter à nouveau.
C’est le cas, par exemple, d’un gamin qui hurle devant une
infirmière le menaçant d’une piqûre, ou qui se réfugie sous la table le matin
de la rentrée en crèche. Un parent aura peut-être le cœur brisé de voir son
enfant en larmes, mais cela n’aura aucun impact durable sur lui. Un stress
positif est d’intensité faible à modérée et, surtout, il intègre la présence
d’un adulte rassurant qui aide l’enfant à gérer son stress.
Unstress tolérableest déclenché par des expériences plus difficiles: la
mort d’un membre de la famille, une maladie grave, une catastrophe naturelle,
un divorce qui se passe mal. Comme avec le stress positif, tant qu’un adulte
responsable et aimant entoure l’enfant, il n’y a aucun risque que l’afflux des
hormones du stress puisse, à long terme, avoir des conséquences pour sa santé
et sa capacité à apprendre.
Maintenant, montez le curseur du stress au maximum, retirez l’adulte
rassurant du tableau, déréglez la vanne qui contrôle le déferlement des
hormones du stress, et vous êtes en présence d’unstress toxique . Les enfants
qui sont maltraités, qui grandissent avec des parents toxicomanes et n’ont
aucun adulte responsable et aimant vers qui se tourner, ce sont eux qui
risquent de souffrir des conséquences d’un stress toxique fréquent et prolongé.
Je ne vous apprends rien: les expériences traumatisantes vécues en bas âge,
comme la négligence et la maltraitance, conduisent souvent à des comportements
dangereux et suicidaires à l’adolescence et à l’âge adulte.
L’étude sur lesévénements difficiles pendant
l’enfance(Adverse Childhood Experiences), qui dure depuis le début des
années 1990, a établi le lien entre ces expériences négatives et un risque
accru d’alcoolisme, de dépression, de problèmes cardiaques, de maladies du
foie, de MST et de grossesses non désirées à l’adolescence, entre autres.
Cela
fait quelque temps déjà que les médecins et les experts considèrent que ces
problèmes sont la conséquence de modes de vie nocifs adoptés comme mécanisme de
survie par ceux qui ont grandi dans un milieu chaotique et stressant. Or, comme le résume la revue Pediatrics, il a été prouvé qu’un jeune
cerveau était tout aussi vulnérable (physiquement) au stress toxique.
En effet, si le
stress positif ou le stress tolérable équivalent à une bourrasque qui fait tout
s’envoler momentanément avant que les choses se remettent en place, le stress
toxique est un ouragan qui endommage de façon permanente des structures
vitales.
Chez l’enfant, trois zones-clés du cerveau sont extrêmement sensibles à des
doses importantes et continues d’hormones du stress, et le stress toxique peut
littéralement les déformer. En effet, le stress toxique hypertrophie l’amygdale
(une structure du cerveau qui déclenche la réaction au stress), libère une dose
excessive d’hormones du stress et accroît le risque d’angoisse et d’anxiété.
Normalement, le cortex préfrontal assure que l’amygdale remplit bien son rôle
de régulateur de stress, mais le stress toxique peut provoquer une perte de
neurones et altérer la capacité du cortex à contrôler l’activité de l’amygdale.
Aussi, les enfants concernés risquent-ils d’avoir du mal à gérer leur stress
plus tard.
De la même façon, le stress toxique peut modifier l’architecture de
l’hippocampe (capital pour la mémoire et l’humeur) et endommager les capacités
liées à la compréhension et l’émotion.
En tant que spécialiste de médecine interne, je soigne des adultes atteints
d’une flopée de maladies chroniques. Ce qui m’abasourdit, c’est que le stress
toxique en bas âge n’est pas seulement «un peu mauvais», mais il a des conséquences
physiques concrètes.
Le stress toxique pur laisse une marque physique
indélébile, à la manière d’un tatouage. Même si l’enfant reprend ensuite une
vie normale et sans stress, même s’il a par la suite des parents ou des tuteurs
aimants, ce tatouage de stress toxique le condamnera, une fois adulte, à un
risque accru de maladies chroniques.
Problèmes cardiaques, diabètes, asthme,
hypertension, maladies auto-immunes: tout cela peut être dû à des modifications
physiques provoquées par un stress toxique subi en bas âge. Tous les enfants
exposés à un stress toxique ne les développeront pas systématiquement, mais le
risque est là.
C’est un problème grave et compliqué qui concerne aussi bien les enfants
pris en tant qu’individus que la société dans son ensemble. (En 2008,les
services de protection de l’enfanceaméricains ont estimé que 772 000
enfants étaient maltraités aux États-Unis.)
Plusieurs articles proposent des
solutions. La revue Pediatrics exhorte les pédiatres à ne pas se
contenter de diagnostiquer le stress toxique, mais d’orienter leurs patients
vers les différents services compétents, et d’assurer la liaison entre eux.
Jonathan Cohn, dans le numéro de novembre de The
New Republic, réclame plus d’argent pour les programmes dédiés à la petite
enfance; Paul Tough, dans The New Yorker souligne le fait que
traiter les expériences infantiles traumatisantes peut améliorer la santé de
l’adulte; et Nicholas Kristof nous implore d’améliorer la
vie des enfants en réduisant au plus vite leur stress toxique.
Mais avant d’entreprendre des changements aussi radicaux, les parents et les
législateurs doivent bien comprendre ce qu’est le stress infantile.
Ce n’est
pas un terme fourre-tout et, honnêtement, des articles comme celui de Psychology
Today contribuent à aggraver et à banaliser le stress toxique infantile. Il
n’y a aucun rapport entre un enfant qui s’endort en pleurant avec ses parents
inquiets dans la pièce voisine, et un enfant qui pleure nuit après nuit sans
jamais être consolé.
Tous droits réservés sur les contenus du site
Tous droits réservés sur les contenus du site

bebe stresse

Annuaire des psys certifiés

Formations

Accueil

>

Famille

>

Enfants

>

Epanouissement de l’enfant

>

Articles et Dossiers

>

Rentrée zen : reconnaître le stress de l’enfant et l’apaiser

>

Le stress de l’enfant, difficile à repérer, souvent sous-estimé

Ce que les enfants pensent de la mort
Enfant : quand les nuits virent au cauchemar
Le développement personnel est-il bon pour les enfants ?
Parents-enfants : tout ce qui se joue dans le regard
Quand les enfants (nous) racontent des histoires
Pourquoi mon enfant ne sait pas jouer tout seul ?
Quand nos enfants partent en vacances…
Comment aider les enfants à devenir eux-mêmes ?
Pourquoi les enfants font-ils des cauchemars ?
Que faire face aux crises de mon enfant ?
« Vous allez faire ce qu’ont fait des milliers de femmes avant vous : élever un enfant seule »
« Si on avait dû avoir un enfant ensemble, on l’aurait fait il y a des années »
« Pourquoi tu veux absolument un enfant ? Tu pourrais être heureuse sans. »
« On ne peut pas vouloir d’un enfant comme on prend un chihuahua !  »
Il m’aime mais ne veut pas d’enfant avec moi
Etes-vous nostalgique de votre enfance
Vos enfants sont-ils tout pour vous ?
Etes-vous à l’écoute de vos enfants ?
Etes-vous à l’écoute de vos enfants ?
L’enfant unique, à élever avec précaution
Gâté, l’enfant unique ? Pas forcément. En raison de l’absence de frère et sœur, …
5 clés pour donner confiance à son enfant
Peur du noir, stress, crises de colère… Les parents sont à même d’aider leurs …
L’enfant hyperactif, le comprendre et l’aider
Il bouge sans cesse, accumule les étourderies, ne termine jamais ce qu’il a commencé… …
Est-il vrai que tout se joue avant 6 ans ?
Est-il vrai que tout se joue avant 6 ans ? Julie, 19 ans …
Pourquoi mon enfant ne sait pas jouer tout seul ?
Mon enfant a 3 ans. Il joue rarement seul et sollicite souvent notre attention. …
J’entends souvent parler de résilience. Que signifie ce mot exactement ?
Une ambiance incestueuse peut faire beaucoup de ravages
Merci tout d’abord à Claude Halmos d’avoir écrit cet article : j’ai enfin la …
Nous sommes là pour guider nos enfants
La confiance en soi ne s’acquiert pas comme cela du jour au lendemain. Elle …
Sa première colo m’angoisse plus que lui
Partir en colo, lorsque j’étais moi-même enfant, j’ai adoré. De l’âge de quatre ans …
Restez connecté à Psychologies            
Je souhaite recevoir les nouveautés des partenaires
Déménagement, rentrée scolaire, difficultés familiales… Tout comme les adultes, les enfants peuvent être déstabilisés, et stressés, par les changements de repères ou les évènements inhabituels. Ce qui fait la différence entre eux et nous ? Ils ne savent pas verbaliser l’anxiété.
« Je suis stressé(e) », « je suis angoissé(e) ». Si les adultes n’ont aucun mal à prononcer ces mots, il est plus rare de les entendre dans la bouche d’un enfant. Parce que ces derniers (re)connaissent mal leurs émotions et leurs différentes manifestations, mais aussi parce que le stress peut être un sentiment diffus, difficile à appréhender.
Pourtant, certains enfants sont tout aussi concernés par le stress que nous pouvons l’être. « C’est notamment le cas des enfants anxieux de nature, expliqueLise Bartoli , psychologue clinicienne. Chez eux, l’anxiété est un trait de caractère, que l’on peut percevoir parfois dès les premières années de vie. » Louise Reid, psychothérapeute, préfère parler de  “tempérament hypersensible”. « Toutes leurs émotions sont exacerbées, tant les belles que les moins bonnes. C’est pourquoi les peurs sont généralement plus grandes et plus fortes, causant de l’inquiétude qui se transforme souvent en anxiété. » Mais sans pour autant être anxieux de nature, ou hypersensible, n’importe quel enfant peut être ébranlé par ces changements de repères, souvent inévitables, qui jalonnent le quotidien : déménagement, arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, séparation des parents, entrée à l’école, période financière difficile pour la famille…
L’art d’apaiser son enfant, pour qu’il retrouve force et confiancede Lise Bartoli (Payot, 2015)
Guérir l’anxiété de nos enfant, sans médicament ni thérapiede Louise Reid (Editions Dangles, 2015)
Chez l’enfant, le premier signe du stress se traduit généralement par unchangement soudain de comportement . « Il devient subitement irritable, agressif ou au contraire, plus inhibé, se mettant à bouder dans son coin alors qu’il n’avait pas l’habitude de le faire avant, » observe Lise Bartoli. Un changement brusque d’attitude et/ou de tempérament qui peut mettre la puce à l’oreille.
« Puis l’enfant va commencer à se dévaloriser, à se dénigrer, àporter sur lui-même un jugement dégradé , » ajoute la psychologue. Il se trouve nul et dit qu’il n’arrivera à rien.
Il n’est pas rare que le stress se manifeste en outre par desdifficultés de concentration  : parce que son anxiété mobilise beaucoup d’énergie, il a du mal à focaliser son attention.
Parallèlement, les  signaux psychosomatiques  sont aussi fréquents chez les enfants stressés. Comme chez les adultes, le ventre est souvent le siège de l’anxiété : douleurs abdominales, nausées, troubles digestifs… Certains enfants se plaignent parfois de maux de tête, de fatigue. Chez ceux qui souffrent de maladies chroniques (asthme, eczéma), on observe généralement une aggravation des symptômes. « Ces douleurs physiques, sans explications biologiques, ne doivent pas être minimisées, souligne Louise Reid. Car elles sont bien réelles. Même si l’on ne parvient pas à expliquer pourquoi, l’enfant souffre vraiment. C’est son corps qui s’exprime pour lui. »
Votre enfant est-il stressé ?20 questions pour définir si oui ou non votre enfant est sujet au stress, à quel niveau, et trouver des clés pour l’apaiser.
Destroubles du sommeil et de l’endormissement(cauchemars, peur du noir ou des voleurs) ou destroubles de l’alimentation(perte d’appétit, ou, à l’inverse, compulsions alimentaires) peuvent aussi se manifester.
Enfin, il arrive aussi que le stress s’accompagne decomportements régressifschez les enfants (besoin de lumière pour s’endormir, pipi au lit, volonté de sucer son pouce ou de boire au biberon…) et de l’apparition, ou réapparition, detics(clignements des yeux, ongles rongés, balancements, tortillements de cheveux…).
Peur du noir, stress, crises de colère… Les parents sont à même d’aider leurs enfants à dépasser ces zones de turbulence émotionnelle sans le secours de professionnels. C’est la conviction …
« Dépêche-toi ! », « On est en retard ! », « Vite ! »… Pour les enfants, comme pour nous, c’est la course en permanence. Résultat ? Ils sont …
Leurs journées ne sont pas toujours une partie de plaisir. Sollicités sans relâche par des programmes chargés, les enfants sont souvent surmenés, comme les adultes. Et, comme eux, ils ont …
Comme bien des adolescents de son âge, Claire, 13 ans, se plaint de son mal-être, de ses problèmes scolaires… Sa mère lui propose de découvrir cette technique avec une spécialiste. …
Lisez-vous de la littérature érotique ?
… retrouvez les 11 mots avec lesquels composer votre propre texte. À vos claviers ! …
et ou commence l’infidélité ? …
Chaque mois, retrouvez votre magazine en version numérique
Connectez-vous avec mon compteMonPsychologies
Ou inscrivez vous surMonPsychologies

bebe stresse

Vous en avez marre de crier et de vous énerver face aux comportements de votre enfant ?
Cet article est la seconde partie du dossier «comment communiquer avec votre bébé».Cesdeux articles sont notre contribution au Festival «A la croisée des Blogs» du mois de Septembre .
Nous l’avons vu dansla première partie du dossier , votre bébé a besoin de communiquer pour se développer et s’épanouir. Le but de cet article est de vous proposer quelques méthodes que vous pouvez utiliser pour interagir avec votre bébé. Rappelons bien sûr que cette communication n’est pas l’exclusivité de la maman et qu’il est important que le papa communique lui aussi avec son bébé. Rappelons aussi qu’il faut faire attention à ne pas « sur-stimuler » votre bébé : vous risqueriez de le « saturer » et de le fatiguer. Vous verrez un peu plus loin que votre bébé a parfois besoin de calme et de repos.
Adressez à votre bébé une large palette de regards et d’expressions pour exprimer vos différentes émotions : la joie, la tendresse, la surprise, l’étonnement etc.En vous observant, votre bébé assimile ces regards et, petit à petit, les reproduit. C’est un phénomène que nous avons clairement pu observer avec Léo et Lou… souvenirs de leur « O » d’étonnement singeant parfaitement l’expression de leur père.
Le toucher est aussi un excellent moyen pour communiquer avec votre bébé. Embrassez-le, caressez-le, jouez avec ses mains et ses pieds etc. Le bébé est un petit être tactile ettous ces gestes ne feront que favoriser le lien affectif qui vous unis , essentiel à son bon développement
Parler à votre bébé, dès sa naissance, est très important carcela le rassure, stimule sa faculté d’écoute et sa capacité d’apprentissage du langage.
A sa naissance, même s’il ne comprend pas encore ce que vous lui dites, votre bébé sait parfaitement reconnaître votre voix et ses différentes modulations car il s’y est habitué pendant la grossesse. Dès tout petit il saura donc décoder votre humeur du moment à l’intonation de votre voix (douce, joyeuse, ferme etc.).
Il est conseillé de parler régulièrement à son bébé et d’être à l’écoute de ses tentatives de communication . Très vite en effet il testera sa propre voix pour vous répondre. Ne le coupez surtout pas dans son élan, au contraire, écoutez-le et reproduisez ses vocalises pour l’encourager à continuer. Pensez aussi à le féliciter de sa prestation lorsqu’il a terminé.Par expérience, nous ne pouvons que vous encourager à dialoguer avec votre bébé… ce sont des moments uniques !
OK mais que doit-on lui dire ?A ceux qui ne sauraient pas quoi dire un seul conseil :faites simple . Lorsque vous êtes en panne d’idées, racontez-lui simplement ce que vous faites, nommez les objets que vous utilisez etc. De toute façon, tout ce qui viendra de vous sera pour lui source d’émerveillement !
A défaut de trouver quoi dire, vous pouvez aussi lui chanter une chanson ou lui lire une histoire. Accompagner-la bien sur de gestes, d’intonations et de mimiques… votre bébé adorera !
Faut-il lui « parler bébé » ou lui parler comme à un adulte ?Un peu des deux mon capitaine !
Ne faire que « gagatiser » à la« hooouu qu’elle est mignonne dans sa jolie rorobe avec son lolo dans ses petites mimines »ne serait pas une bonne chose. Utilisés à outrance, les onomatopées du « parler bébé » risqueraient, selon les spécialistes, de freiner son développement du langage. Pourtant, sachez que votre bébé adore ce langage, qui l’amuse beaucoup. Et il y a de quoi d’ailleurs : les mimiques que nous faisons lorsque nous lui parlons « bébé » sont en effet souvent bien comiques.
Il est donc préconisé de parler « normalement » à votre enfant, sans le priver cependant de ces moments de détenteoù vous vous amusez ensemble à « parler bébé ». Bien entendu, lorsque vous lui parlez « normalement », parlez clairement et pas trop vite, en préférant des phrases courtes et simples.
Y a-t-il des choses qu’il ne faut pas lui dire ?
Il est dit qu’un enfant “peut tout entendre”, mais franchement,inutile de lui parler de ce qui ne le concerne pas . Vous pouvez lui parler de votre prochain déménagement ou même de votre séparation, mais rappelez-vous que votre bébé n’a pas à être votre « confident ». Sachez que lorsque vous avez des soucis, que vous êtes stressé, votre bébé a tendance à penser être la source des vos problèmes. Rassurez-le en lui parlant simplement, avec votre cœur, et en lui faisant comprendre que ce n’est pas de sa faute.
Un autre moyen de communiquer que vous pouvez aussi tester : le langage des signes pour bébé. C’est un langage inspiré de la langue des signes mais adapté aux tout petits. Cette pratique est de plus en plus en vogue dans les pays Anglophone, elle débarque en France.
Le langage des signes pour bébé propose d’apprendre à votre enfant àse faire comprendre avant même de savoir parler , en associant systématiquement certains mots à des gestes particuliers.
Il est conseillé d’introduire les geste petit à petit, sans jamais insister ou forcer le bébé à vous imiter. Certains préconisent de commencer dès la naissance et d’autres d’attendre les 6 mois de l’enfant. Utiliser les signes renforcerait les liens, la complicité, et faciliterait les échanges et l’apprentissage du langage parlé.
Ce qui est sûr c’est que la majorité des bébés adorent se prêter à ce jeu « qui semble tant plaire à Maman et Papa ».
Notre petite Lou parle déjà plutôt bien du haut de ses 26 mois et n’a plus besoin de signes pour se faire comprendre. Heureusement nous aurons bientôt la possibilité d’expérimenter cette technique avec la p’tite dernière… vous aurez bien entendu le droit à un rapport détaillé.
Pour en savoir plus sur le langage des signes pour bébé, vous pouvez consulter les sites suivants :
Nous l’avons vu dans la première partie du dossier, votre bébé utilise lui aussi divers moyens pour communiquer avec vous. Quand tout va bien, ces gestes, ses mouvements, ses premiers sourires et ses vocalises sont à croquer.Manque de bol pour nous les parents , quand quelque chose ne va pas ou lorsqu’il a un besoin à satisfaire,les cris et les pleurs sont ses seuls recours . De quoi mettre nos nerfs à rude épreuve. Même si cela ne vous consolera pas, soyez en tout cas rassuré : il est parfaitement normal que votre bébé pleure. L’inverse serait en fait beaucoup plus inquiétant.
Pour les spécialistes de l’enfance,la plupart des pleurs seraient évitables , ou du moins rapidement consolables, si les parents savent répondent rapidement et correctement au besoin de leur enfant.Mais encore faut-il savoir les décodernous direz-vous.Et nous sommes bien d’accord, car pour être francs avec vous, nous n’avons rien décodé du tout pour Léo et pour Lou. L’élaboration de ce dossier nous permettra sans doute de mieux comprendre la p’tite troisième.
Tout le monde semble aujourd’hui s’accorder à dire qu’ un bébé ne pleure pas « pour rien »,et encore moins « par caprice ». Les bébés pleurent pour exprimer un mal-être, un besoin, un manque auquel il faut répondre : faim, douleur, fatigue, ennui, frustration, besoin d’affection etc.
Donc contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent et que nous avons (malheureusement) quelques fois appliqué avec Léo et Lou :NON il n’est pas conseillé de laisser pleurer votre bébé !
L’idée reçue selon laquelle un bébé qu’on ne laisse jamais pleurer deviendra un « enfant capricieux » reste, c’est vrai, répandue. Ceux qui pensent ainsi ont pourtant tout faux car il a été prouvé que, surtout les trois premiers mois de sa vie, le bébé pleure pour créer un lien avec ses parents et s’assurer que l’on va bien s’occuper de lui.
Certaines études ont même montrées que,plus les parents répondent rapidement aux pleurs de leur bébé, plus celui-ci apprend la patience: « les bébés auxquels les mamans ont répondu tôt et de manière « maternante » réduisent leurs pleurs de 70 % et utilisent bien moins les pleurs comme moyen de communication, passé l’âge d’un an. ». En fait, si on y pense bien c’est logique : sachant que ses parents réagissent rapidement à ses appels, le bébé devient moins anxieux et a, du coup, de moins en moins recours aux pleurs. Ces mêmes études ont aussi prouvées queles bébés qui ont été régulièrement et rapidement entendus, consolés, réconfortés, auront tendance à devenir des enfants tranquilles, confiants et indépendants.
Certains psychiatres affirment qu’à l’inverse, laisser pleurer son bébé c’est lui apprendre à se résigner et à ne pas pouvoir faire confiance aux adultes.
Souhaiter répondre rapidement à l’appel de son bébé est une chose… arriver à trouver la raison des ses pleurs en est une autre !
Comment reconnaitre ces pleurs: ils démarrent par un cri strident, suivi d’un silence (inspiration), puis d’un cri continu et insistant. Tant qu’il n’aura pas mangé, le bébé crie de plus en plus fort et s’agite de plus en plus. Ces pleurs sont les plus faciles à reconnaître par les parents car ce sont les plus fréquents.
Comment y répondre : Il ne faut pas laisser pleurer un bébé qui a faim , même s’il a déjà mangé récemment. Sachez que la faim, chez le bébé, se transforme rapidement en douleur et en angoisse : elle doit vite être satisfaite. Donnez-lui le sein ou un biberon et rassurez-vous, si ce n’est pas la faim qui le fait pleurer, il tournera la tête ou fermera la bouche.
Comment reconnaitre ces pleurs: Ils commencent par de petits cris de protestations suivis de gémissements, puis de hurlements. Lorsque votre bébé en a assez d’être assis dans son transat ou allongé dans son lit alors qu’il est réveillé depuis un moment, il vous fait savoir qu’il a besoin de vous. Il a tout simplement envie de vous voir, de vous entendre, d’être dans vos bras.
Comment répondre:N’hésitez pas à le prendre !Comme nous l’avons vu plus haut, répondre à ses besoins ne fait que renforcer son sentiment de sécurité et permettra, à terme, de diminuer son besoin d’être pris dans les bras.
Comment reconnaitre ces pleurs: Ils commencent par des petits gémissements et grognements, sans cause apparente, puis les pleurs s’intensifient et le bébé se tortille de plus en plus. Ce qui est délicat avec les pleurs de fatigue c’est que plus votre bébé pleure, moins il arrive à se calmer et à s’endormir (alors que c’est ce dont il a besoin).
Comment répondre: Il est important d’apprendre àrepérer les signes de fatiguede votre bébé (bâillements, yeux frottés, agitation etc.) pour pouvoir y répondre rapidement. Dès que cela est possible,couchez-le loin de toute agitation.Certains bébés trouverons immédiatement le sommeil(ça c’était Léo),d’autres auront besoin de « pleurer un bon coup » pour se vider de leur tension(et ça c’est Lou !) . N’hésitez pas à l’aider à se calmer en lui parlant doucement ou en lui chantant une berceuse.
Dès que votre bébé aura un rythme de sommeil régulier, évitez bien sûr de le sortir aux moments où il s’endort d’habitude.
Sachez aussi que les « pleurs de fatigues » sont plus fréquents en soirée, votre bébé ayant été sollicité toute la journée. Pas de bol donc car c’est souvent vers 18h00 : pile poil au moment ou papa/maman rentrent du boulot. Faites tout pour ne pas être stressé à ce moment (C’est plus facile à dire qu’à faire), ou au moins de le lui montrer le moins possible. Si votre bébé ressent votre stress il aura d’autant plus de mal à se calmer.
Comment reconnaitre ces pleurs: Le cri du bébé associé à la douleur est généralement bref, soudain, puissant, et perçant. La respiration se bloque puis les cris se font de plus en plus aigus, sans qu’il soit possible de l’apaiser. Ce genre de cris signifient soit que votre bébé est malade (vérifiez d’emblée sa température) soit qu’il a un érythème fessier, des coliques ou une poussée de dents.
Comment répondre:Si vous n’arrivez vraiment pas à calmer les pleurs de votre enfant il n’y a qu’une chose à faire : le montrer à un médecin.
Pour les coliques, dont beaucoup de bébés souffrent les premiers mois (votre bébé se tortille, devient rouge et fait des gazes), vous pouvez tester la position « anti-coliques » qui calme les douleurs intestinales par la chaleur et la pression exercée sur le ventre. Mettez votre bébé à cheval, ventre appuyé sur votre avant-bras, la tête dans le creux du coude et votre main passée entre ses jambes.Cette technique a toujours très bien fonctionnée pour Léo et pour Lou.
Si les pleurs ne correspondent à aucun des cas de figure ci-dessus,vous pouvez aussi vérifier que:
1-votre bébé n’a pas trop chaud ou froid: glisser un doigt dans son cou ou sur son ventre pour évaluer sa température. Enlevez ou ajoutez-lui un vêtement et donnez-lui à boire : de l’eau s’il fait trop chaud, un biberon chaud ou le sein s’il a froid. N’oubliez pas que la température idéale de sa chambre est entre 18 et 20°.
2-Sa couche n’est pas sale: certains bébés ne supportent pas la sensation d’humidité. Vérifiez l’état de la couche et changez la si nécessaire.
Malheureusement, à moins que vous ne soyez doté de « supers pouvoirs », il y aura forcément des pleurs que vous n’arriverez pas à comprendre. Dans ces moments là, si vous ne trouvez vraiment pas ce qui le gène, exprimez lui quand même votre compassion :faites lui comprendre que vous êtes « à ses côtés » et que c’est aussi dur pour vous de ne pas arriver à le soulager.
Sachez aussi que parfois, votre bébé pleure pour se soulager. Les pleurs ont un pouvoir apaisant et le libèrent de ses tensions (c’est surtout vrai en fin de journée). Certains spécialistes disent même qu’une certaine quantité de pleurs est nécessaire et témoigne de la bonne vivacité d’un bébé.Il semblerait que les bébés qui pleurent beaucoup deviennent des enfants éveillés et toniques qui se développent particulièrement bien, tant sur le plan physique qu’intellectuel… Ce que nous aurions plutôt tendance à confirmer.
– Restez calme :Même si vous n’arrivez pas à déceler immédiatement l’origine du problème, forcez-vous à rester calme pour ne pas entrer dans le cercle vicieux : bébé pleure, cela vous stresse, il ressent votre stress et pleure de plus belle etc.
– Parlez-lui doucement ou chantez-lui une berceuse:Les paroles douces ont un effet calmant, surtout lorsqu’elles sont prononcées par les parents. Votre bébé reconnait votre voix, qui est associée pour lui à un sentiment de sécurité.
–Offrez-lui quelque chose à téter :Les bébés ont un grand besoin de succion, qui n’est pas forcément qu’alimentaire ! Téter les rassure, les tranquillise et les calme.Léo, qui n’a jamais eut de tétine, se calmait dès que sa mère lui donnait son petit doigt à téter.
– Portez-le dans vos bras: Au chaud contre vous, respirant votre odeur et sentant le battement de votre cœur, le bébé ressent un sentiment de protection et de sécurité. Quand c’est possible, préférez le contact « peau à peau »… l’effet calmant est souvent radical !
– Bercez-le :dans vos bras ou dans un berceau, le balancement a clairement des vertus apaisantes. Le bébé cale sa respiration sur le mouvement de balancier et se calme ainsi peu à peu. Plus le bercement est appuyé et lent, plus il est efficace.
– Promenez-le: Sortir est toujours un excellent remède aux pleurs d’ennui ou de tension. Que ce soit pour une balade en poussette ou en voiture, les bébés adorent la sensation procurée par le mouvement, sans parler des millions de choses qu’ils découvrent en regardant autour d’eux.C’est une technique qui a toujours parfaitement fonctionnée avec nos deux loulous : Ils étaient généralement endormis en 5 minutes chrono! Nous conseillons cependant plutôt la poussette dans laquelle l’enfant peut faire une sieste alors qu’avec la voiture, le risque est grand de le réveiller en le sortant de son siège auto.
– Quand c’est possible, passez le relais : au papa, aux grands parents, à une amie etc. et profitez-en pour vous reposer !
– Si vous êtes seul, installez-le bien à l’abri dans sa chambre, et allez respirer ailleurs quelques instants (pas trop loin quand même). Vous retrouver momentanément avec vous-même vous permettra de reprendre votre calme.
– Surtout, profitez de chacune de ses siestes pour vous reposer vous aussi !
Voila, c’est la fin de ce dossier “comment communiquer avec votre bébé”, nous espérons sincèrement que vous y aurez appris autant de choses que nous en avons appris pendant son élaboration.
Communiquer avec son bébé est une sacrée aventure, pas tous les jours facile, mais au combien gratifiante.
Ce dont nous sommes convaincus en tout cas c’est que le fait de communiquer avec son bébé, par tous les moyens possibles, c’est favoriser sa faculté à communiquer correctement dans sa vie future : sa vie d’enfant, sa vie d’adolescent, sa vie d’adulte et à son tour … sa vie de parent.
N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences et de vos anecdotes en nous laissant un commentaire, nous serons ravis de les lire et elles seront forcément utiles à d’autres parents.
Camille et Olivier sont les heureux parents de 3 merveilleux bambins. Ils se sont donné pour mission de leur proposer le meilleur en termes d’éveil et d’éducation… et de devenir des “Supers Parents”.
Vous pouvez lessuivre surTwitteret rejoindre la communauté des Supers Parents surFacebook!
Pour recevoir régulièrement leurs trucs et astuces de parents, n’hésitez pas à vous abonner à lanewsletter .
Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec vos amis en cliquant sur les bouton j’aime de Facebook ou d’Hellocoton.
Bravo, votre dossier est on ne peux plus complet 🙂Voilà de quoi rassurer et aider bon nombre de jeunes parents 😉
Ma petite contribution niveau témoignage :
Mon fils à 10 mois, je ne l’ai jamais laisser pleurer, les 2 premiers mois, il y a même eut beaucoup de co-dodo. Et depuis sa naissance, si Kyllian pleur c’est qu’il a vraiment quelque chose. Il parvient toujours à nous faire comprendre ce qu’il veux sans pleurer.
Encore félicitation pour votre dossier « comment communiquer avec son bébé » et à très bientôt
Merciiiiiiipour ton commentaire et ton témoignage 😉 .
Bravo ! Votre article devrait être lu par tous les jeunes parents qui ont besoin d’être rassurés…
Ceci ne me concerne je ne suis plus vraiment puisque je suis maintenant plutôt en âge d’être grand mère 😉 mais je trouve vos conseils très pertinents.
Alors continuez ainsiet à bientôt,
Amicalement,
Michèle
Merci Michèle!
Cela peut également être utile pour une grand-mère ou une future grand-mère! 😉
A bientôt.
Camille et Olivier
Il me semble que je ne suis jamais venu visiter votre blog. Alors ma première impression est quelle richesse de conseils! Je ne m’attendais pas à en apprendre autant!
Je n’avais aucune idée de l’importance du regard pour le bébé mais en même temps maintenant que je l’ai lu ça me paraît logique. Lui parler comme à un adulte, ça je l’ai souvent entendu dans les émissions télé du genre des maternelles ^^. Je ne sais pas comment vous vous organisez pour la rédaction mais c’est un super travail.
Merci beaucoup Roy!et bienvenue sur notre blog!
En effet le bébé est capable de communiquer et il a même un besoin vital de contact et de stimulation diverses! Alors tous les moyens sont bons pour l’éveiller et interagir avec lui.
Bonne soirée et à bientôt!
Tout comme Roy c’est la première fois que je viens sur votre site et tout comme Michèle je ne suis plus en âge d’avoir des bébé mais vos conseils sont intéressants et peuvent aider de jeunes parents souvent désarçonnés par les comportements de leur premier enfant.
Être parent n’est pas une mince affaire et chacun fait comme il peut avec ce qu’il sait et sent. Juste pour vous faire rire (ça me fait rire moi-même aujourd’hui quand je l’évoque) j’avais acheté un réveilpour ne pas manquer les horaires biberon de ma fille et bien sûr je ne l’ai employé qu’une fois car ses pleurs m’ont vite avertie qu’il était l’heure.
Merci pour l’anecdote Sylviane ! Et n’hésitez pas à prêcher la bonne parole auprès des jeunes parents que vous côtoyez… donnez leurs l’adresse de notre blog 😉
Bravo pour votre blog, Je suis du même avis que les lecteurs ci-dessus : c’est assez rare de trouver des articles aussi complet et détaillés et le blog est joli, la lecture se fait bien vraiment un blog à faire connaitre.
En ce qui concerne les liens des formations à la langue des signes vous pouvez rajouter Lingueo le dernier arrivé sur la langue des signes mais qui selon moi va faire un carton car les cours se font a distance sans se déplacer et sans avoir besoin d’être un minimum de 5 familles : le lien vers la formation est :http://www.lingueo.fr/langue-des-signes-pour-bebe.html
Et le nouveau portail que la langue des signes pour bébé :http://languedessignesbebe.com/
Bonne continuation et très bon début d’année 2012
A
Très intéressant… Je vous explique le contexte dans lequel je me trouve…
Ma fille a 16 mois: elle dort dans sa chambre depuis qu’elle en a deux, a toujours été très sereine et tranquille; elle a fait ses nuits très tot, donc il est vrai que nous avons toujours bien dormi nous aussi…Donc…. une enfant parfaite…On lui lit des histoires avant d’aller au lit, nous sommes à son écoute,…
Et depuis une semaine… patatrac… Mademoiselle M s’endort tranquillement dans son lit le soir, et quelques heures plus tard, c’est la catastrophe… elle se réveille en hurlant et en pleurant, et plus moyen de la calmer…Resultat, elle ne se rendort que dans le lit de papa-et-maman….Du jamais vu! Elle n’a jamais dormi avec nous, meme par 40 de fièvre…
Question: est-ce passager? Je suis preneuse de tout bon conseil… Merci
A priori cela ressemble à la phase des terreurs nocturnes (Wikipédia : ) « La terreur nocturne commence en début de nuit ou de siestes longues (dans les une à trois heures après l’endormissement) par un cri de panique. L’enfant est souvent assis sur son lit, les yeux écarquillés et fixes, en mydriase. Il a l’air terrifié, hurle, et est insensible aux tentatives de ses parents pour le rassurer : il se débat, lorsqu’on tente de le toucher pour le calmer. La crise dure de une à 20 minutes et s’accompagne de tachycardie, polypnée, agitation, sudation, cris, rougeur du visage ou parfois pâleur. Il prononce parfois des propos incohérents. Généralement, en fin de crise, l’enfant s’apaise spontanément et se rendort. Il ne garde aucun souvenir de la crise, mais elle laisse en général ses parents très inquiets et désemparés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_nocturne

Trouver aussi sur le web :
Les terreurs nocturnes concernent souvent des enfants qui ont de gros besoins de sommeil et surviennent dans des périodes de leur vie très riches en acquisitions.
Il peut donc être utile de coucher l’enfant un peu plus tôt et de veiller à ce qu’il mène une vie régulière.
A noter : si les crises deviennent fréquentes et durent depuis plusieurs mois, mieux vaut toutefois en parler à un pédiatre.
Nous sommes aussi passé par la avec Lou qui a 2 ans et demi, cela n’a duré que quelques semaines.
Merci pour ces conseils!
Effectivement, j’ai lu des articles sur ces terreurs nocturnes, qui chez ma fille ne passent pas vraiment en 20mn…
Je vous tiens au courant de la suite des évènements…
Merci pour cet article et pour ce blog, qui quand le doute m’empare, m’aide bien à me recentrer sur mon « métier » de maman.
J’ajouterai que l’écharpe ou autre mode de portage physiologique est un miraculeux objet pour calmer les bébés et les endormir rapidement.
C’est encore vrai avec ma fille de 1an…
Hello Douta,
En effet, bercé par les mouvements et rassuré de sentir son père ou sa mère, l’enfant s’endort beaucoup plus facilement lorsqu’il est porté en écharpe. Nous en avions parlé dans cet article :http://www.supersparents.com/10-bonnes-raisons-d-adopter-le-portage-en-echarpe/ .
Écharpe de portage ou porte- bébé physiologique (type Manduca, ça marche aussi,non?
Qu’est ce qu’on peut encore entendre des horreurs comme « laisse pleurer ca lui fait les poumons » ou « il va etre capricieux » ou « tu ne le laisse meme pas s’exprimer »…Bébé pleurait dès qu’on le couchait! c’est du cinéma biensur! Eh non, oesophagite. Il faut écouter son bébé.
Par contre, je trouve qu’après 8 mois c’est plus compliqué de distinguer le vrai pleur et le « je pleure car je sais que maman va m sortir du lit pdt 3h » 🙂
Hello Bérengère,
Un dossier complet sur le sommeil de bébé est en préparation !!
A très vite
Votre site est superbe. Pour votre dossier sur le sommeil je vous conseille de lire « Mon enfant dort mal ». C’est un ouvrage complet qui explique les phases du sommeil en fonction de l’age, comment remédier aux problèmes de sommeil. Pour nous ce fût une révélation et nous a sauvé, car ça faisait six mois et demis que nous ne dormions plus, que je me levais toutes les 2 heures pour allaiter ma fille.
Bonne lecture et et surtout bonne continuation.
Bonjour Gérard, et merci du conseil ! Nous venons de commander le livre sur Amazon car les nuits sont en effet plutôt compliquées chez nous aussi en ce moment : Lou (3 ans) est en pleine phase des « peurs » (du noir, des monstres etc…) et sa petite sœur Lili (11 mois) reste très difficile à endormir le soir.
Nous allons lire attentivement le livre, tester les méthodes proposée et certainement vous faire un feed back sur le blog.
Tres bon dossier qui m’a rassure sur toutes les choses que je fais correctement avec mon bebe sur la communication. Je vais mettre en pratique le language des signes des maintenant avec mon petit James.
Question cependant; j’ai entendu dire par mon pediatre que lorsquel’enfant atteint 4 mois, il est temps de lui apprendre a passer ses nuits entieres.Et pas consequent espacer les reponses aux pleurs de plus en plus. Avez-vous aussi entendu parler de techniques semblables?
Hello Frangin (et voui… c’est mon ptit frère qui vient d’avoir son premier enfant !!).
Mieux vaut être à l’écoute de son enfant… que de son pédiatre 😉
Voilà notre sentiment : tu n’as pas besoin de lui « apprendre » à faire ses nuits… il apprendra tout seul, comme tous les bébés, que le rythme normal c’est « on dort la nuitet on reste éveillé le jour ».
Ton pédiatre a raison cependant s’il entend par « espacer les réponses aux pleurs » le fait d’attendre maintenant un peu plus longtemps, pour voir si James ne va pas se rendormir sans votre intervention. Il faut savoir qu’un enfant se réveil environ toutes les 2 heures (ce qui équivaut à un cycle de sommeil), pour se rendormir, généralement tout seul.
Si les pleurs ne cessent pas alors il faut bien sûr il faut intervenir, c’est que quelque chose ne va pas (faim, chaud, froid, besoin d’être changé, besoin d’être rassuré, etc.).
En tout cas… on ne laisse pas un bébé pleurer« pour lui apprendre à faire ses nuits » !
Bises frérot
Olivier
Ok cool, je pense que c’est ce qu’il impliquait. Merci et tres bon site! Je vais passer mon temps dessus maintenant! Bisous a toute la famille!
Alors voilà je decouvre aujourd’hui votre blog puisque je suis à la recherche de reponses sur les pleurs de mon 2 ème petit garçon de 14 mois.Mon 1er garçon a été un bébé très calme, très souriant et a très peu pleuré jusqu’à la période de l’opposition et des colères des 2-3 ans… pour mon 2 ème,tout a été tout de suute très différent: on a commencé dès la naissance par les pleurs de fin de journée et maintenant ça prend des proportions terribles…Impossible de lui dire non, de tenter de fixer des limites,de le changer sur la table à langer sans engendrer des cris, des pleurs, des roulages par terre difficiles à consoler… je ne pensais pas que de tels comportements pouvaient exister à cet âge. Nous sommes un peu dépassés,avec l’impression d’avoir un peu tout essayé : calins, explications, le bercer, le gronder avec une grosse voix et aucune solution ne trouve grâce à ses yeux.
on est donc preneur d’idées nouvelles. Merci pour votre blog
laetitia
Bonjour,
je vous fais part de ma situation un peu complexe.
Tous les enfants sont différents , il va sans dire. Mais ma situation est un peu particuliere.
Mon fils a 3 mois et demi et son modele de sécurité pour l’instant est papa. Moi , j’avais fais une dépression post partum apres les deux semaines qui ont suivi mon accouchement , et c’est comme si j’avais pas réussi , tout comme son papa, a créer des liens aussi forts et aussi intenses.
Lorsque papa n’est pas la , mon fils en pleure sa vie. C’est vraiment fou. Toute la journée ,il peut pleurer et on ne sait meme plus pourquoi il pleure tellement il peut pleurer.
Il ne démontre aucun signe de fatigue ni de faim a son papa alors qu’avec moi , il ne cesse de gigoter ou d’etre plus ‘passif’ . Je le vois bien qu’il est fatigué mais je ne sais plus quoi faire pour lui faire une belle routine et ainsi lui permettre de dormir plus et d’entrer en relation avec lui.
Quand papa est la , tout va bien quand meme . Tant qu’il est dans la meme piece. S’il ne le voit plus , il hurle tres fort ,et des que je me pose sur le divan avec lui , il hurle tandis qu’avec son papa, il sourit et rit beaucoup.Il me sourit parfois , mais des qu’il sent que papa n’est pas la , il devient soudain inquiet. Ca me fait vraiment peur.
On voulait mon conjoint et moi tenter la méthode du 15 secondes de Brigitte Langevin pour lui apprendre les siestes , les nuits et lui faire des horaires plus stables. Je n’aime pas parler comme ca , mais nous n’avons plus trop le choix , pour son dévellopement. Qu’en pensez vous?
Il est tellement fatigué et ne réussit pas a se créer son propre droit d’aller vers le sommeil , et étant donné que mon conjoint va travailler bientot , on ne peut pas jouer avec son endormissement ,. c’est trop important.
Pour l’instant , il dort dans notre lit conjugal entre nous. J’essaie de le rassurer mais ca me prend environ 1 hrs et demi pour l’endormir. Je ne sais pas quoi en penser , ni que faire .
Il se mange beaucoup les poings et le pouce , mais avec mon chum rien de cela, on dirait qu’il est déstabilisé un peu et a prit papa pour maman.
Je ne sais plus quoi faire , si quelqun a déja vecu cela. Et comment faire pour y remédier.
Merci
Je ressens beaucoup de détresse dans votre message.
Je ne connais pas très bien la méthode de Brigitte Langevin.. mais d’après le peu que j’ai pu en lire, je ne suis pas en accord avec ses propos… surtout que votre fils n’a que 3 mois et demi .
C’est difficile pour moi de vous répondre à la simple lecture de ce mail, il me manque beaucoup d’éléments..
J’imagine que l’arrivée de votre fils, avec votre dépression post partum, a du être une période très compliqué au niveau émotionnel pour vous tous. Maintenant, il vous faut trouver votre place. Vous êtes dans une période d’adaptation. Vous allez mieux, et voulez prendre votre plus de place dans le quotidien de votre enfant.. super !
Prenez le temps de parler à votre fils, même à cet âge, les enfants comprennent beaucoup de choses !
Vous pouvez lui expliquer, que vous vous êtes sentie fatiguée un peu triste, et que vous aviez vraiment besoin de vous reposer, pour pouvoir revenir vous occuper de lui aujourd’hui en pleine forme ! Vous pouvez également lui exprimer vos émotions, vos peurs..
Comme le comportement des enfants reflète souvent les peurs des parents, je me permet de vous poser cette question : Comment vous sentez-vous vous ? Comment vous sentez vous quand le papa est absent ? Comment est votre relation avec votre conjoint ?
Votre enfant sera calme, se sentira en sécurité, sera en confiance… uniquement si vous l’êtes, et si vous vous aimez et respectez suffisamment en tant que femme / mère.
L’avez-vous emmené voir un ostéopathe ? Je ne peux que vous le conseiller, vu, mes expériences personnelles ! Cela a réglé des problèmes de digestion, de sommeil, de posture…
Tous les bébés devraient voir un ostéo !
Votre bébé, vous manifeste des choses différentes à vous et votre conjoint.. et à vous qui êtes sa mère (lien particulier pendant la grossesse) il manifeste sa fatigue, sa colère, sa détresse.. ce qui est souvent le cas entre l’enfant et sa figure d’attachement!
Dans l’attente de vous lire,
Belle journée
Bonjour,
ma fille a 4 mois et demi et je n’en peux plus… Désolé pour ce message bien pessimiste mais je suis sur le fil du rasoir niveau ressources psychiques. Nous avons beaucoup de pb d’argent et de logement. Nous vivons dans un studio de 30 m2 avec une seule pièce à vivre et le moindre bruit réveille notre petite. J’ai mené de front ma grossesse et une reprise d’étude par correspondance. Un mois après mon accouchement je suis montée sur paris avec mon mari et ma fille que j’allaite pour passer mes examens. J’ai eu ces examens avec 14 de moyenne et ce en allaitant ma fille plusieurs fois par nuit. C’était important pour moi car j’avais vraiment besoin de poursuivre ces études pour passer les concours d’enseignant et améliorer enfin notre situation financière avec un salaire fixe. J’ai enchainé les mauvaises nouvelles et difficultés et on m’a refusé une bourse universitaire pour l’an prochain. Non seulement je ne peux poursuivre mes études mais nous sommes dans une situation catastrophique sans cette bourse, et mes perspectives d’avenir compromises… Malgré cette situation jusqu’au trois mois de ma fille je gérais tout et mon moral était bon. Mais avec l’accumulation ça ne va plus. Déjà depuis la naissance ma fille pleure énormément entre les coliques et son reflux. Elle dort peu la journée sauf dans son transat qu’il faut balancer tout le temps. Le soir elle n’accepte pas son lit et je dois l’endormir au sein et je ne peux la poser avant minuit. Le pb est que dès 20h on éteint tout pour la préparer au sommeil dans une ambiance calme donc on mange pas ou dans le noir. Le midi je ne mange pas car pas le temps de préparer sinon elle pleure. Il fait chaud donc je ne peux pas mettre l’écharpe de portage. Je l’ai emmené voir un osthéo deux fois ce qui a été efficace pour ces tensions et un pb au niveau de sa tête mais pas d’impact sur le sommeil. Je l’allaite toujours exclusivement bien que la tétée soit de plus en plus galère… J’ai une hyperlactation et un ref qui explique ses gaz et coliques. Mais maintenant avec le stress et fatigue mon reflexe d’jection se bloque et elle hurle du coup je me crispe et je finis par faire sauter des tétées. Je vois un acupuncteur pour essayer de retrouver le sommeil mais j’ai de plus en plus de mal à supporter les cris et pleurs de ma fille. J’ai vu aussi une pédiatre spécialisée dans l’allaitement qui m’a dit que ma petite allait bien et avait un fort sentiment de sécurité intérieure. Elle est très éveillée; plutôt en avance et sourit beaucoup. Mais moi je vais de plus en plus mal et bien que je ne l’ai jamais laissé pleurer jusqu’à présent je n’ai plus la force ni la patience d’entendre ces cris. Que faire? Est-ce que cela va aller mieux avec le temps? On nous avait dit trois mois mais j’ai l’impression que c’est de pire en pire… Je continue de l’allaiter car j’ai peur que sans les hormones de l’allaitement je fasse une décompensation et tombe en grave dépression. Avez vous des pistes de solutions?
Slt! Je cherche des reponses et je suis tombée sur votre blog et c’est waw… Mon bb a 13 mois parfois j’ai tendence à croire qu’il ne m’aime pas,on dirait qu’il se sent beaucoup plus à l’aise avec le fils du voisin qui a 12 ans. Parfois mme il fait des petites tentatives,on dirait qu’il veut se battre avec moi. Je voudrais savoir si c’est normal que mon bb prefere quelqu’un d’autre a moi, ou c’est moi qui ai fait quelque chose de travers. Comment faire pour le rapprochement? Votre reponse je vous prie. Merci
J’aimerais bien connaître le pourcentage de parents qui arrivent à décoder les pleurs de leur bébé!
Parce que ça me semble bien difficile :-/
Je me pose une question: comment se fait-il que des bébés qui pleurent parce qu’ils sont fatigués, aient pourtant assez d’énergie pour pleurer et gesticuler.
Pourquoi est-ce qu’ils pleurent dans ce cas?
Je voulais aussi savoir ce qu’on peut faire quand on n’arrive vraiment pas à savoir pourquoi notre bébé pleure?
[…] communiquer avec son bébé (partie 1) ? et (partie 2) par Olivier et Camille – La communication commence dès le plus jeune âge et conditionne le […]
[…] Partie 2 : – Comment interagir avec votre bébé et comment lui parler ? – Le langage des signes pour bébé. – Comment décrypter les pleurs de votre bébé et faut-il le laisser pleurer ? […]
[…] de communiquer et ce dès la naissance ou même avant. Vous pouvez lire à ce sujet notre dossier : Comment communiquer avec son bébé partie 1 et partie […]
[…] en avons déjà parlé sur le blog, il est important de « combler les besoins » du bébé, qui ne sait pas encore faire autrement […]
[…] Jardin de naissance propose aussi des ateliers de portage, des ateliers de massage de bébé et des ateliers « signe avec moi » (dont nous avions déjà parlé dans l’article « comment communiquer avec bébé »). […]
[…] Partie 2 : – Comment interagir avec votre bébé et comment lui parler ? – Le langage des signes pour bébé. – Comment décrypter les pleurs de votre bébé et faut-il le laisser pleurer ? […]
[…] Pourquoi? Parce que c’est le vecteur de votre amour. C’est grâce à cela que bébé se construit, se sent important, aimé. Vous pouvez lire l’article Comment communiquer avec son bébé en 2 parties publié sur ce site: Partie 1 et partie 2. […]
Nous sommesCamille et Olivier , heureux parents de 3 bambins… mais encore loin d’être des “parents parfaits”.
Sur ce blog, nous partageons nos découvertes, nos expériences et nos apprentissages en termes deParentalité Bienveillante et Respectueuse,une approche de la parentalité qui a tout simplementchangé notre quotidien …et qui, nous l’espérons, changerale votre aussi !
Copyright © 2016 · Editions Les Supers Parents

bebe stresse

Accueil
Grossesse
Conception
Sante
Mode & Beaute
Papa
Bebe
Maman
Videos
Actu grossesse
Outils
Les examens obligatoires, les dates, les maladies, les conseils…
Bonjour, Je suis de nature tres stressée (voir angoissée) et mon bébé le resent (il a 1 mois). Du coup, il pleur très souvent et ne supporte pas être loin de moi Impossible de l’endormir s’il n’est pas contre moi ! Le souci c’est que depuis l’accouchement, je ne dort que 3h par nuit (et encore défois je l’ai sur moi donc je dort très mal). Moi je suis crevée, du coup je n’erverne et lui aussi et donc on s’en sort plus. Je sais plus quoi faire ! Je l’ai laisser chez mes parents 2 nuits, ca c’est surper bien passé, il n’a presque pas pleurer et a été tres calme. Mais de retour à la maison, il c’est remi à pleurer sans arret! Je ne sais plus quoi faire! Avez vous une idée pour nous détendre tous les deux? a+ amilka
Amilka BB1 : Mon kilou – janvier 2012 BB2 : Mathéo – novembre 2013
As-tu pensé à consulter un ostéopathe pour lui et pour toi? ça vous détendrai peut-être. Sinon, fais lui des massages, et bois des tisanes pour essayer d’être plus cool.Et laisses peut-être le papa s’occuper un peu plus du bébé ou encore fait intervenir une tierce personne par exemple dans la journée pour que tu puisses dormir.
Bonjour Eh bien si tu reconnais que le problème viens de toi, il faut te soigner Pourquoi tout se stress? Je suis un peu comme ça moi aussi, et j’ai répondu à cette question, ça va deja beaucoup mieux. Parles en a ton genéraliste
J’avoue que mon m’a déja parler d’aller voir un osthéo mais j’ai bcp de mal a voir ce qu’il va faire !? Je suis stressée pour plusieurs raisons : 1. Moi les bébé en dessous d’un an, j’ai toujours préféré les avoir en photo, je suis pas a l’aise. 2. l’allaitement ne marche pas fort et m’épuise (allaitement + tire lait). au bout du compte je luis donne plus de biberon de mon lait que le sein et c’est pénible (ca m’enerve!) 3. mon mari a bcp de souci d’un point de vue travail en 10ans il a fait X formations, et pas bcp de job et surtout tous dans des domaines très différents (il est handicapé (il a une jambe qui ne fonctionne plus très bien suite à un accident de moto)). Comme il avait plus de droit au chomage, il lui on trouvé une formation (pour une fois il lui on trouvé un truc qui lui plait et qui a l’air bien – gestionnaire de paie) mais c la 5e formation qu’il fait depuis qu’on est ensembe (8ans) et il en a planter 2, a démissioné pour une autre et en a réussi une mais son handicap ne lui permet pas d’exercer! Je stresse parce que j’ai peur qu’il plante, qu’il soi viré,… (ce qui serait une cata d’un point de vu financier) Enfin je me fais une cure de tisane, je vais voir le médecin vendredi et je vais appeler ma sage femme pour lui parler d’un osthéo (mon médecin n’est pas chaud pour tous ce qui est homéo, osthéo, acunpunture,…) Merci en tout cas, on verra bien pour la suite amilka
Amilka BB1 : Mon kilou – janvier 2012 BB2 : Mathéo – novembre 2013
bon j reecris message effacer.alors te conseil vraiment l osteo. cela soulage beaucoup parfois on peut etre bloquer et pas s en rendre compte meme apres l accouchement remet le bassin en place et pour bb evite les torticoli et autre. moi j y vais depuis l age de 12 ans donc mis connais et j ai deux garcons qui y sont aller des la naissance mon 2 va avoir 4 mois y a ete 1 fois par moi. mon premier avait un torticoli du a l accouchement d ailleur du mal avec l allaitement car avais tension dans le cou.et grace a l osteo reparer. sinon par rapport a l allaitemnt te dirait de mettre un bib de lait artificelle. car vu comment tu en parle on na pas l impression que tu prend du plaisir et il faut que ca le soit car le bb le ressent meme quand tu tire ton lait, si tu est enerver a se moment la. moi pour mon deuxieme j ai arreter au bout de deux semaine car pas en face avec mon garcon, trouver que mon bb n etais pas bien et moi tres fatiguer.je t avoue dur d arreter quand meme mais je ne regrette pas du tout il mange tres bien et partage aussi de bon moment. voila espere t avoir aider, apres ce n est que mon avis. bon courage a toi.

Articles en relation
Réponses
Vus
Dernier message

mon bébé se met a stressé

pargwlalbg» 11 Sep 2010, 22:40

2Réponses
412Vus
Dernier messageparluluberlulu6
25 Oct 2010, 19:14

je stresse…

parcelcas» 23 Nov 2009, 22:19

4Réponses
254Vus
Dernier messageparNadelily
30 Nov 2009, 15:03

SOS DE JEUNE MAMAN- JE GERE PLUS

parsardine1979» 20 Oct 2010, 19:21

6Réponses
1214Vus
Dernier messageparluluberlulu6
25 Oct 2010, 19:08

A 2 ans , ne veux plus de maman, ne jure que par papa.

1 ,2 parcécile4235» 20 Fév 2015, 12:54

11Réponses
864Vus
Dernier messageparcécile4235
05 Mar 2015, 16:29

bebe constipé

parore62» 16 Mai 2011, 14:44

4Réponses
484Vus
Dernier messageparclairette64200
19 Mai 2011, 20:03

Les dents et bébé

parNadelily» 14 Avr 2009, 10:29

2Réponses
695Vus
Dernier messageparNadelily
14 Avr 2009, 11:15

Dents de bébé

parchiconana» 22 Aoû 2012, 23:26

7Réponses
479Vus
Dernier messageparpkoipas
23 Aoû 2012, 22:30

rgo interne bébé

1 ,2 parsacha25» 14 Aoû 2012, 11:17

11Réponses
3895Vus
Dernier messageparcerise089
20 Aoû 2012, 22:30

Index du forum
L’équipe du forum•Supprimer les cookies du forum• Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]

Powered byphpBB ® Forum Software © phpBB Group
Traduction par:phpBB-fr.com phpBB SEO
parangimortel» 07 Fév 2012, 04:35
Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

bebe stresse

Envie de bébé

Préparer la grossesse

Tomber enceinte

Infertilité

PMA

Adoption

Psycho

Grossesse

Suivi de grossesse

Santé

Nutrition

Droits

Grossesse multiple

Psycho-sexo

Dico de la grossesse

Accouchement

Se préparer

Accoucher

Psycho

Suivi post-accouchement

Dico de l’accouchement

Bébé

Alimentation

Santé

Soins

Éveil et développement

Psycho

Allaitement

Dressing

Mode de garde

Enfant

Psycho

Éducation et vie sociale

École

Nutrition

Santé

Culture et loisirs

Look

Être parent

Maman

Papa

Psycho parents

Droits et administratif

Lifestyle

Magazine Parents

Nouvelles familles

Dico juridique

Prénoms

Nos conseils prénoms

Nos sélections de prénoms

Top 100 Garçons

Top 100 Filles

Bien s’équiper

Puériculture

Jouets

Alimentation de bébé

Loisirs

Beauté – Forme

Marques

Label Parents

Actus

Envie de bébé

Grossesse

Accouchement

Bébé

Enfant

Être parent

Nos experts

Pédiatre

Sexologue

Psychologue

Nutritionniste

 Sujet :bébé stressé ?
Aller à :

Au quotidien Allaitement,biberon, nutrition Eveil et croissance Santé / maladies infantiles Vos droits, vos congés, vos aides Modes de garde

Suivez-nous

Données et cookies
Nous écrire
Qui sommes nous ?
Plan du site
Mentions légales
Symptômes de la grossesse : comment les reconnaître?
Comment traiter la ménopause précoce ?
Enceinte, quand sent-on son bébé bouger ?
10 trucs que les hommes peuvent faire en salle d’accouchement
Les laits végétaux dangereux pour les bébés
Education : savez-vous repérer une “mère parfaite”?
20 conseils pour réussir les photos de son bébé
Quand les prénoms s’inspirent de lieux géographiques
Quels sont les prénoms composés des enfants de stars ?
Yakolo, une veilleuse-réveil en forme de feu tricolore
Poussette canne Liteway 2 de Chicco
Maman après un viol : le témoignage de Claudia Cardinale
Voici l’enfant le plus swag du monde (et il est très mignon) (VIDEO)
Je rencontre des problèmes de couple, je suis tentée par le tantrisme. Est-ce positif ?
Mon fils de 6 mois ne dort « que » 12 heures par jour, est-ce suffisant ?
Vêtements de grossesse : 13 tenues à prix doux pour l’été

bebe stresse
Maternelle, primaire, collège, lycée et formations Montessori
Publié le 28 juin 2015 par sylviedesclaibes
L’article n’a pas été envoyé – Vérifiez vos adresses email !
La vérification e-mail a échoué, veuillez réessayer
Impossible de partager les articles de votre blog par email.
De plus en plus, des jeunes parents me demandent des conseils pour avoir le meilleur comportement possible avec leur bébé. Après réflexion, je pense aussi que plus on peut commencer tôt avec l’approche Montessorienne ainsi qu’avec tout ce que les neuroscientifiques ont découvert, mieux sera notre société de demain. Une des premières choses dont j’avais envie de vous parler est la réaction à avoir faceà un bébé qui pleure . Lorsque mes enfants étaient petits, jamais je ne les laissais pleurer et combien de fois j’ai entendu : « ils font des caprices », « si tu les prends dans tes bras à chaque fois qu’ils pleurent ils deviendront des tyrans » etc… etc… et je n’y croyais pourtant pas.
Mes dernières recherches et lectures m’ont donc conduit à publier l’article ci-dessous :
Un bébé qui pleure, s’il est ignoré, sécrète du cortisol (hormone du stress). Cette sécretion amène l’enfant à passer parplusieurs phases de stress , dont la dernière, l’inhibition peut ressembler à un retour au calme. Il n’en est rien. C’est bien un état de stress que vit l’enfant qui s’endort après avoir hurlé sans être écouté. Si l’enfant est cajolé et rassuré la nuit, il devrait augmenter petit à petit, la durée de ses plages de sommeil.
Interview de Catherine Gueguen dans Kaizen  :
« Les sciences nous apprennent queles relations affectivesvécues dans la petite enfancevont déterminer et modeler totalement le cerveau de l’enfant , en  profondeur, tant au niveau intellectuel, qu’affectif. Ce que vit l’enfant aura une influence considérable sur la sécrétion de molécules cérébralessur le développement des neurones , sur la myélinisation, sur les structures et circuits cérébraux, sur l’axe régulant le stress et sur l’expression de certains gènes. Les neurosciences affectives et sociales nous enseignent également tout ce qui favorise et ce qui entrave le développement de l’être humain. C’est unerelation empathique, aimante, soutenante et bienveillantequi permettraun bon développement du cerveau . Il est essentiel de «  materner  » un enfant – terme qui peut selon moi s’appliquer aussi bien à la mère qu’au père. Le materner c’estprendre soin de lui , leconsoler,lerassurer , lesécuriser , et ceci à tout âge. Cela engendre une sécrétion de molécules cérébrales très importantes qui font maturer le cerveau comme le démontrent des recherches récentes menées par une jeune suédoise, Anne-Laura van Harmelen, et un jeune japonais, Testsuo Kida.
Laisser pleurer l’enfant pour qu’il s’endorme seul a pour conséquences : la sécrétion excessive de molécules de stress, de cortisol, d’adrénaline. Ce sont des éléments bénéfiques à un taux normal, mais dès lors qu’ils sont en quantités trop importantes, ils deviennent nocifs.Le stress engendré peut avoir des conséquences sur le cerveau et le comportement de l’enfant, ainsi que sur sa santé physique– par exemple, le taux de lipides peut augmenter et générer de l’athérosclérose. Et là encore, on retrouve de l’ agressivité, de la délinquance, des dépressions, des tendances suicidaires et des addictions à la drogue et à l’alcool . »
Le stress est l’ennemi n°1 du cerveau  :
Le stress pendant la petite enfance peut entraîner une dérégulation du système nerveux et altérer certaines zones cérébrales. Certaines structures sont particulièrement vulnérables au stress : il s’agit notamment de l’hippocampe chargé de la mémoire et des apprentissages, de l’amygdale, petit viscère de la peur et du cortex cérébral, responsable du contrôle du comportement ou encore de la gestion des émotions. Au-delà des stress majeurs que sont la négligence ou la maltraitance, l’ accumulation de stress au quotidien ou l’éducation par la peur, l’autoritarisme ,tout ce qui stresse l’enfant , risquede compromettre le développement du cerveau .
Le tout-petitest complétementincapable de gérer ses émotions . C’est quelque chose qu’il apprendra en fonction de l’attitude empathique de son entourage. Il arrive quedes adultes ne sachent toujours pas gérer leurs émotions, c’est qu’ils ont manqué dans leur enfance d’adultes bienveillants, aimants et soutenants . Mais il faut savoir que l’enfant est traversé par des tempêtes émotionnelles, il n’en est pas responsable, ce n’est pas un tyran, ce ne sont pas des caprices. Le tout-petit de 2 ou 3 ans qui crie ou se roule par terre n’a tout bonnement pas les structures cérébrales lui permettant de comprendre et de gérer ce qui lui arrive et de s’apaiser. En le laissant  seul avec ses peurs, ses colères et ses tristesses, il sécrétera des molécules de stress qui en quantité très importantespourront détruire des neurones dans certaines structures cérébrales.
Les effets négatifs du stress sur le cerveau.
Si l’enfant est laissé seul avec ses tempêtes émotionnelles et que le stress est majeur, il ne va pas pouvoir se développer correctement. Certaines structures cérébrales peuvent être atteintes comme le cortex orbitofrontal, qui nous permet de devenir un humain capable d’empathie et de sens moral, sachant aimer, prendre des décisions, ou faire des choix.
Les conséquencessont une sociétéqui ne va pas très bien(agressivité dans les écoles, enfants démotivés ou déprimés, anxieux). On voit ensuitedes adultestotalementdépourvus de sens moral . Allan Schore, un des fondateurs des neurosciences affectives et sociales, a montré que, lorsque les adultes ne font pas preuve d’empathie, la partie du cerveau consacrée à la gestion des émotions et qui permet d’être pleinement humain dysfonctionne.
Si demainles enfants étaient élevés dans cette dynamique , on vivrait dans unesociété plus juste et plus humaine . Le monde serait beaucoup plus pacifique et chaleureux. Des études menées par la chercheuse Nancy Eisenberg ont montré que les enfants élevés avec empathie deviennent empathiques, et ceux élevés avec agressivité deviennent plus agressifs. Les enfants qui subissent énormément d’humiliations verbales et physiques – gifles, fessées – qui ont des effets sur leurs cerveaux, comme l’ont démontré des chercheurs d’Harvard dont Martin Teicher – seront plus sujets à l’agressivité, à la délinquance, à la dépression, aux tendances suicidaires et aux addictions à la drogue et à l’alcool.
Comment aider l’enfant à apprivoiser ses émotions ?
Il faut d’abord comprendrequ’il ne peut se débrouiller seul avec les émotions qui le submergent . Ensuite, il faut mettre les mots : l’adulte doit se connecter avec les émotions de l’enfant en lui demandant s’il est en colère, s’il est triste, s’il a peur, etc. Poser la question aidera progressivement l’enfant à entrer lui-même en relation avec ses propres émotions. Il n’est pas encore nécessairement en âge de mettre des mots dessus, mais il comprendra que, lorsqu’on parvient à le faire, cela nous apaise. C’est un procédé qui permet de réguler les molécules de stress. Il faut aussi choisir des gestes calmes, respectueux, dire des mots d’affection, adopter un ton calme et un regard doux.
Vous oubliez de parler des mères qui vous écoutent telle une religion pour être la meilleure mère du monde. Le genre de mère névrosée de ses enfants qui passe toutes ses soirées ou presque a cote du lit de ses enfants pour ne pas leur démolir le cerveau… jusqu’à ce qu’on en puisse plus de pas avoir de vie de couple et sue ça devienne invivable. Ah oui, j’oubliais… C’est ça être parents!
bonsoir, Merci pour votre message même s’il n’est pas très aimable. Je suis désolée mais je ne peux pas écrire qu’il est bien de laisser pleurer ses enfants ! Il est peut-être possible de trouver des solutions du type demander de l’aide à un membre de la famille ou à une baby sitter et aller en couple faire autre chose ? J’ai eu 5 enfants en 7 ans et je ne les ai pas laissé pleurer. Je demandais à ma mère ou à une de mes soeurs ou à une dame de venir s’occuper d’eux pour que nous nous échappions un peu. Je suis vraiment désolée de cette situation pour vous. Sylvie
partager sur un groupe facebook de plus de 10 000 mamans « grossesse et conseils de mamans »
Je partage tout à fait les dire de cet article. Un livre qui est très bien dans le même sens c’est pour une enfance heureuse de Catherine Gueguen. Marielle
J’suis justement en train de le lire ;) Je me régale ! :)
Je trouve ça tellement facile,mais plus facile à dire qu’à faire quand la mère du parent lui dit de le laisser s’endormit seul -pour qu’il s’habitue –
Mais la réalité c’est qu’on a tellement pas envie de le laisser pleurer…
Bonjour, Il ne faut pas écouter sa belle-mère ni personne d’autre mais que son coeur de maman. A bientôt.
A reblogué ceci surNOAHIDES FRANCOPHONES .
Bonsoir, Merci beaucoup d’avoir partagé cette article si important pour moi. A bientôt. Sylvie
Tout d’abord, un grand merci pour cet article très intéressant. De quoi clouer le bec à tout ceux qui nous sermentent de « Laissez-le pleurer, c’est un caprice ! ». Tssss.
Je vous écris également parce que j’ai un bébé de 9 mois et je suis totalement perdue avec lui. Il pleure, pleure, pleure… tout le temps. Et quand il ne pleure pas, il râle et gémit. Par contre, si je le tiens debout ou si je joue avec lui (toujours debout), ça va, mais dès que je le pose, même s’il est assis et que je suis à côté de lui, ça recommence. Il a du reflux, mais traité, alors est-ce encore ça ? Je cherche des solutions et vais retourner chez l’ostéo et chez le micro-kiné, mais en attendant, comment faire ? Dès que je l’entends râler ou pleurer, je perds mon calme et je m’énerve – sur moi de ne pas savoir le soulager, et sur lui pour qu’il arrête. Je culpabilise à mort de lui crier parfois dessus, mais je n’arrive plus à gérer ça toute la journée (et je n’ai personne pour prendre le relais dans ces moments là). Que faire pour essayer de le calmer ? Les mots doux, les câlins, rien ne le calme…
Bonjour, Ce n’est en effet pas facile. Je pense qu’il faut que vous continuiez à consulter pour que des spécialistes trouvent une solution car votre bébé doit souffrir. Ne lui criez surtout pas dessus, c’est pire ! Essayez peut-être des massages, de lui faire prendre un petit bain, de lui lire un livre, de lui passer de la musique… Je sais que ce n’est pas simple. A bientôt.
A reblogué ceci surPeuvent-ils souffrir ? et a ajouté:
Laisseriez-vous pleurer un-e adulte, surtout s’il/elle est dans l’incapacité de s’exprimer par des mots (handicapé-e, personne âgée..) ?
Un bébé ne pleure pas par plaisir non plus, il essaie juste de communiquer, de nous dire qu’il a besoin de quelque chose.
C’est très justes. Merci bien pour le partage de mon article. A bientôt.
Bonjour,
Merci pour cet article clair et concis
Un court livre pour les mamans: qui parle de stress chez les bébés également:
Porter bébé de Claude Didierjean chez Jouvence
Bonjour Claire, Merci beaucoup pour ce renseignement. Je vais vite lire ce livre. A bientôt. Sylvie
Bonjour je me demande ce que vous pensez de la méthode 5-10-30. Elle est pourtant enseigner par du personnel soignant ou des éducateurs. Pour ce que j’en comprend, on ne décris pas les enfants comme des manipulateurs, ou faisant des caprices. Cette méthode s’inscrit dans un optique de rester à l’écoute de son enfant. On ne laisse pas les enfants seuls avec leurs peurs sans tenter de ne rien comprendre et il ne s’agit pas de les casser. On tente de les accompagner graduellement vers une plus grande autonomie.
Bonjour Isa, Je ne connais pas cette méthode mais je vais me documenter. Merci pour ces renseignements. A bientôt.
cette methode apprends au enfants soit a se résigner , soit, pour certains enfants avec du caractère, a pleurer plus longtemps! l’enfant pleure 5 min puis 10 puis 20 et puis c’est sans fin. c’est une vieille méthode qui ne fait pas partie de l’éducation bienveillante ;)
Merci pour votre article. Pour ma première fille, qui a aujourd’hui 4 ans, nous la laissions souvent pleuré car on nous avait bassiné de « c’est un caprice, il ne faut pas que tu l’endormes au sein sinon s’en est fini de ta tranquillité, laisse la pleurer pour qu’elle se décharge de sa journée, etc … », en parents novices, nous suivions les (mauvais) conseils de notre entourage même si celà me rendait malade de l’entendre pleurer le soir. je culpabilise encore aujourd’hui de ne pas avoir suivi mon instinct. Je constate également que ma fille a toujours du mal à s’endormir le soir, réclame la porte ouverte, notre présence, se relève plusieurs fois etc …
Pour notre deuxième, qui avait un reflux, l’endormir au sein était devenu une nécessité. Ça n’a duré que 3 mois, le temps que son reflux se tasse. Aujourd’hui, à 2 ans, elle s’endort seule après un gros câlin, la porte fermée et ne nous rappelle pas.
Après, peut être est-ce juste une question de caractère, notre fils de 4 mois s’endort quelques fois au sein, mais il a surtout besoin de s’endormir seul dans son lit. Quand il est fatigué, il n’aime pas rester dans les bras et préfère être au calme, à plat, dans son berceau.
Mais votre article me conforte dans l’idée qu’il ne faut pas laisser un bébé pleurer !!
Bonjour Armelle, j’aime beaucoup votre façon d’analyser les choses et je trouve votre commentaire très intéressant. Surtout ne culpabilisez pas pour votre première fille, vous me semblez être une super maman. Merci beaucoup pour ce témoignage. A bientôt.
bravo pour toute cette jolie prose et les commentaires qui vont dans le même sens, mais dans la réalité on est loin du compte!! Mon petit fils a 15 mois, et ma fille dort 3 heures par nuit depuis tout ce temps; Sans compter que la journée ce n’est guère mieux: une sieste de 30min le matin, et la même durée l’après midi. Elle est au bout du rouleau, je ne l’a reconnais plus: un vrai zombie. 9 mois de grossesse cauchemardesques, et 15 mois d’enfer…. Je ne sais pas comment elle tient…. cet enfant ne s’endort que sur elle; impossible de le reposer, même à côté….Mais comme vous le dîtes si bien « on ne le laisse pas pleurer ».
C’est la mère qui pleure en cachette toutes les larmes de son corps et se demande ce qu’elle a fait pour mériter ça….
Bonjour Elisabeth, je comprends très bien sa fatigue et sa tristesse. Dans un cas extrême comme celui-ci, je pense qu’elles devraient se faire aider toutes les deux car ce n’est pas du tout normal.
Et le père est où? Il n’y a pas qu’elle qui devrait subir, et s’il n’y en a pas VOUS êtes là. Constater n’est pas aider, les dépressions post-natal peuvent être facilement atténuées voir résolues grâce à l’entourage qui peut prendre le relais 2h par jour le temps d’un repos bien mérité!
Salut , je trouve l’article intéressant, je suis assistante maternelle et je ne laisse pas pleurer les enfants, je trouve toujours une solution qui marche avec lui (mais qui ne marchera peut être pas forcément avec un autre mais avec patience et écoute on trouve toujours).
Par exemple j’ai déjà eu le cas d’un petit garçon de 16 mois qui ne supportait pas d’aller dans son lit à la sieste, il hurlait, paniquait, la solution que j’avais trouvé pour lui c’étaitde m’allonger par terre à côté de son lit et de rester là jusqu’à ce qu’il s’endorme, ça a duré quelques jours et puis pouf la semaine suivante il allait à la sieste avec joie sans que j’ai besoin de rester .
Bonjour, Bravo pour ce que vous faites. Les enfants qui viennent chez vous, doivent y être bien heureux. A bientôt. Sylvie
Bravo tout simplement! Continuez, vous êtes une  » super nounou  » !
Moi je ne suis pas du tout de cet avis. Parfois laisser pleurer un bébé c’est bon.
Pendant 3 ans je me suis levée toutes les nuits 1 à 2 fois pour réconforter mon fils qui généralement se réveillait entre 2h et 4h. Pendant 3 ans je n’ai plus eu de nuit complète (mon mari ne se réveillait jamais). J’en ai eu marre.
Mon mari devait partir pour 1 semaine à l’étranger. Du coup j’en ai profitté pour le laisser pleurer. Après la troisième nuit il a fait et il fait encore toutes ses nuits.
J’ai adopté la même methode pour mes autres enfants et ils n’ont pas l’aire stressé pour autant !
Bonjour, C’est en effet une solution mais je ne pense sincèrement pas que ce soit la bonne. Ce n’est pas parce qu’il a arrêté de pleurer qu’il n’a pas été angoissé par ses appels sans réponse. Comment pouvait-il comprendre que tout d’un coup vous ne veniez plus le voir ? A bientôt.
tout a fait j’ai un petit garcon qui ne voulait pas dormir autre que a bras moi g dit non j’ l’ai fait dormir dans un lit les premiers jours j’y suis aller souvent car oui il pleurait evidemmentil a fini par prendre l’habitude une semaine apres c’etaitparti il dort dans le lit et il le reclame il ne dort plus a bras un enfant qui pleure ce n’est pas dramatique
Bonjour, Vous me permettrez de ne pas penser du tout la même chose que moi. Un enfant qui pleure oui c’est dramatique ! A bientôt. Sylvie
lorsque maman conduit et que à peine attaché dans son siège bb hurle jusqu’à ce que la voiture s’arrête, que faire? maman s’arrête au bout de 10 minutes, le prend dans ses bras, le rassure, tout va bien, elle le remet dans son siège, il recommence! lorsque le voyage est court (courses) cela ne ne produit pas, lorsque
le le voyage est plus longc’est parti mais ce que maman ne comprend pas, c’est que cela commence dès le départ! comment bb peut-il savoir que c’est un voyage plus long? que faire?
Bonjour, Pouvez-vous me donner l’âge de votre bébé s’il vous plaît ? je ne dis pas que j’aurai la recette miracle mais je peux essayer de vous donner des idées. A bientôt.
Bonjour, Lorsque mes enfants avaient cet âge et que nous partions pour de longs trajets, je leur préparai à chacun un petit sac à dos avec des petites surprises à l’intérieur. Ils piochaient ainsi dans leur sac pendant une grande partie du trajet et avait ainsi de quoi s’occuper. Je leur mettais également des CD de chansons d’enfants (j’aimais bien « Enfance et Musique ») et nous chantions ensemble. D’autre fois, tout en conduisant, je leur racontais des histoires et ils aimaient beaucoup. Voici quelques pistes… Tenez-moi au courant. A bientôt.
Ca ces de modèle de siège bébé! Il n’y est peut être tout simplement pas bien
Certains enfants ont l’a brisée dans les transports des tout petit donc éviter le voiture autant que possible
Mettre de la musique, des jeux, un autre enfant assis à côté de lui
Certains bébé ont du reflux qui peut s’accentuer suivant la position dans le cosy replié
….votre enfant vous dit toujours quelquechose
Merci pour cette réponse très intéressante. A bientôt.
Oh wow!!! Heureuse de savoir que je n’était pas dans le champs en ne laissant pas pleurer ma fille!!! Ma fille qui est notre petit miracle! Nous l’avons espérer durant 15 ans!!! Alors tous me disait que j’allais la gâter!!! allaitement jusqu’à 10mois, cododo jusqu’à 13 mois et encore aujourd’hui a 15 mois je la berce pour l’endormir en écoutant de la belle music!!! Une routine qui nous va a papa,maman et bébé leonie!!!je pense très fort que la laisser pleurer ne fait rien de positif!!! Au contraire, sa la rendrais stresser! Alors merci pour ce belle article!!!!
Bonjour Elizabeth, Merci pour ce joli témoignage. J’adore !!! C’est tellement le bonheur que de vivre tous ces instants avec son enfant. Et ça passe tellement vite ! Profitez-en bien ! A bientôt. Sylvie
Jai une fille de neuf mois, actuellement elle fait des crisesquand quelque chose ne fait pas sont affaire elle crie, chigne, mais ne pleure pas vraiment… il ny a pas de larme… on ma conceiller de la laisser faire pour la « cassee » … Quen penssez vous?
Bonjour, Personnellement je ne suis pas pour les laisser pleurer et encore moins les « casser ». Il y a d’autres solutions et que deviendra un enfant que l’on a « cassé ». Merci et à bientôt. Sylvie
Bonjour Sylvie, merci pour cet article qui est en parfait accord avec mes convictions. J’aimerais toutefois apporté un bémol. Je suis la mère de 2 enfants, un garcon de 3 ans et une fille de 13 mois et mon expérience m’a apprise que malgré toutes les belles convictions est les efforts pour suivre la voie que vous décrivez ce n’est pas toujours possible. Mon fils était d’un facilité telle que je n’ai jamais eu à le laisser pleurer et je pourvais appliquer toutes mes belles théories afin de le materner. Par contre, ma fille a été très difficile, notamment parce qu’elle a eu beaucoup de reflux gastriques, et je me suis rendu compte que pour ma santé presonnelle, je ne pouvais tout simplement pas ne pas la laisser pleurer parfois! Il y a un moment ou comme parent tu dois prendre soin de toi, parce que si tu es mal, ton enfant en souffrira.
De plus, avec elle j’ai eu l’impression que j’étais toujours tant au-devant de ses besoins qu’effectivement, je ne la laissais pas apprendre à se débrouiller, comme par exemple s’endormir toute seule. En fait, sa douleur physique l’avait rendue dépendante à ma présence, ce qui est tout à fait légitime, mais cette dépendance n’est pas nécessairement une bonne chose à lonng terme et pour la briser, on se doit de passer par un peu de pleurs. (Le moins possible évidemment!!)
Enfin, mon point c’est que dans un monde parfait (comme pour mon fils) je suis 100% d’accord avec votre article, mais dans la vrai vie, il faut simplement faire de son mieux en gardant l’optique d’être là et à l’écoute de nos enfants.
Enfin, merci pour l’article, j’ai bien aimé l’aspect scientifique!
Merci Crystel pour ce témoignage. Je suis bien sûr d’accord avec vous. L’important est de faire de notre mieux pour être le meilleur parent possible, sachant que l’on commet plein d’erreurs… mais on fait de notre mieux… A bientôt. Sylvie
Enfin! Il faudrait surtout passer par une prise en charge efficace du problème de santé de votre fille!
Le reflux c’est horrible pour toute la famille et il faut remuer ciel et terre pour tomber sur des médecins compétents et concernés c’est malheureux
Bonsoir, j’ai déjà beaucoup lu de choses sur le sujet et merci pour votre article qui vient confirmer mes lectures. Ma fille a 8 mois et le premier mois je l’ai laissée pleurer (c’était avant que je m’intéresse à la bienveillance, maternage et Montessori°. Depuis je ne la laisse plus pleurer et je l’accompagne si pleurs il y a. Toutefois, depuis quelques jours elle manifeste un mécontentement (pas de pleurs) au moment du coucher du soir. Donc souvent j’y retourne une fois pour la rassurer et quand je m’en vais elle manifeste encore son désaccord mais toujours de pleurs, plutôt des petits cris, un peu d’énervement. Ca dure en général entre 1 et 3 min. Et à ce moment je la laisse seule. Qu’en pensez-vous ? devrais je aller la réconforter encore à ce moment là ? en fait je n’y vais pas car je pense que ma présence ne va pas l’aider à trouver le sommeil mais j’ai peut-être tord. Merci de votre éclairage
Bonjour Nathalie, Merci pour votre commentaire très intéressant. Je pense que vous avez tout à fait raison. Il faut aussi savoir reconnaître les pleurs de son enfant et surtout ne pas le rendre dépendant de nous. IL est important de développer l’autonomie de nos enfants. Bravo pour ce que vous faîtes. A bientôt. Sylvie
Il peut y avoir stress sans pleurs et le stress de séparation en est un….
Quel est l’été du bébé?
Les tout petits s’endorment en phase de « sommeil agité » et sont aidés par un mouvement: succion bercement, marche. A défaut ils vont s’agiter pleurer car ne peuvent tout simplement pas s’endormir immobiles
Autonomisation……pour un bébé qui ne sait encore ni s’exprimer précisément ni se déplacer pour ma part je ne trouve pas cela adapté (je ne sais pas l’âge du bébé). On est encore longtemps dans la phase de besoin de reassurance
C’est avec un vif intéret que j’ai lu votre article, je n’ai pas encore d’enfants mais je m ‘y interesse vivement :) Laisser pleurer un enfant me parait impensable mais entendre les remarques desobligeantes des gens est toute aussi difficile. Comment peut-onêtre insensible aux pleures de son bébé?? je ne comprends pas…
Bonjour, Vous êtes jeune. Vous verrez avec le temps qu’on entend tout sur cette Terre… Merci pour ce commentaire. Sylvie
Bonjour je n’ai jamais laissé mon petit pleurer, je n’ai jamais cru ceux qui disaient qu’un bébé qui pleure fait de la comédie…pour moi s’il pleure c’est qu’il a besoin de qch. Et bien cet article me montre que j’ai bien fait de suivre mon instinct. Merci
Bonjour Sandra, Vous avez complètement bien fait. Je vous félicite. A bientôt et merci pour votre commentaire. Sylvie
Oui oui oui! Merci Sylvie! Je partage tout à fait cette vision que j’applique du mieux que je peux avec mon fils qui a 9 mois. Etre un parent qui se remet en question au quotidien est très exigeant, heureusement qu’on est deux, et que l’un prend le relais quand l’autre s’essouffle…
Bonjour Amélie, Cela me fait très plaisir de te lire et de savoir que tu as un petit garçon de 9 mois. Je suis certaine que tu dois être une super Maman. Je vais écrire plein d’articles sur les enfants entre 0 et 2 ans…car il y a plein de choses à faire et je crée une formation Montessori et autres pour les 0 – 2 ans.Je t’embrasse fort et j’espère à bientôt.
Je lirai avec grand intérêt tes prochains articles! Bises
Merci Amélie c’est gentil ! J’avais regardé aussi ton blog avec tes photos et je les avais trouvées magnifiques ! Je rêve d’avoir de superbes photos d’enfants. Continues-tu ? Je peux t’envoyer plein d’idées pour ton petit bonhomme si tu veux, des choses très simples à faire à la maison avec lui plutôt que les jouets. Dis-moi si tu es intéressée ? Je t’embrasse ainsi que l’heureux Papa et ton fils. A bientôt.
Oh oui ce serait super des articles pour les 0 – 2 ans !! et je suis très intéressée pour me former en 0-3 ans. pensez-vous faire cette formation bientôt ?
Bonjour, Oui je travaille beaucoup la dessus pour que cette formation soit prête pour le premier trimestre. A bientôt. Sylvie
Bonjour,
Mon fils à 3 ans et je me rends compte aujourd’hui des conséquences que ça a eu sur lui de le laisser pleurer. En effet, j’ai reproduis ce que j’ai connu ou entendu quand il était petit: à savoir le laisser pleurer pour qu’il cède…Ca a « fonctionné » la 1ere année et depuis ses 2 ans il appréhende de se coucher. Il a constamment besoin d’être rassuré. Alors je le rassure du mieux que je peux, le câline, lui dit des mots d’amour…
Comme beaucoup j’apprends de mes erreurs et si un jour j’ai un autre enfant, je ne réagirais surement pas de la même manière!
Merci pour cette article
Bonjour, Quel joli commentaire ! Ne culpabilisez pas, moi aussi j’ai commis plein d’erreurs. On essaie juste de se remettre en question et de faire de notre mieux. Merci beaucoup. Sylvie
Bonsoir,votre article est très intéressant .Je pense qu’il serait bénéfique de vulgariser les conséquences physio-pathologiques du stress chez l’enfant à un public très large.La méconnaissance engendre tant de comportements délétères.
Lorsque l’on regarde autours de soi,on peut se rendre compte du nombre trop important d’enfants pleurant sans aucune empathie ou même questionnement de la part de l’adulte.
Il faut toujours considérer le pleur comme l’expression d’un sentiment .Qu’il s’agisse d’un inconfort ou d’une souffrance(physique ou psychologique),chez un nouveau-né ou chez un enfant ayant acquis le langage,l’adulte a le devoir de l’entendre et de se mettre à son l’écoutesans jamais minimiser les raisons du chagrin.Nous devons respecter les larmes et ne jamais demander que les pleurs cessent,tant qu’ils perdurent,cela signifie que l’enfant n’a pas atteint le niveau suffisant de réconfort dont il a besoin.
Comme vous,je n’ai jamais laissé ma fille pleurer sans lui faire part de ma compréhension et je suis certaine qu’elle a aujourd’hui une confiance en elle qui lui permet de gérer des situations de stress avec sérénité.
Merci beaucoup Isabelle pour ce commentaire que je partage totalement. À bientôt.
Je partage totalement votre avis…Nous n’avons jamais laissé nos enfants pleurés, ce n’était pas toujours facile ! Et, même je pratique même le cododo. Chez nous, nous avons remarqué, que vers l’âge de deux ans, ils font eux mêmes le pas d’aller dans leur lit. Ils ne supportent plus notre lit…et c’est la même chose pour le lait. Nous leur laissons leur lait la nuit. Et, dès qu’ils sont prêt entre 2 et3 ans, ils l’abandonnent tout seul.
Mais, bon, nous ne sommes pas parfaits, et combien, je regarde tous mes manquements, ses moments d’indisponibilités car quelque chose me bouffent, etc…
Bonsoir Claire-Lise, Je suis totalement d’accord avec vous. J’ai fait la même chose avec mes enfants… et j’ai aussi fait plein d’erreurs…
Merci pour votre commentaire et à bientôt.
Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:
Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com.(  Déconnexion  /  Changer  )
Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter.(  Déconnexion  /  Changer  )
Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook.(  Déconnexion  /  Changer  )
Vous commentez à l’aide de votre compte Google+.(  Déconnexion  /  Changer  )
Avertissez-moi par email des nouveaux commentaires.
Avertissez-moi par email des nouveaux articles.
Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à mon blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

bebe stresse

83 connectés
Identifiants perdu ?

Inscription
Présentation
Livre d’or

Un rêve de bébé
Avant sa naissance
Ses premiers jours
Son épanouissement

Calcul de la période d’ovulation selon le cycle menstruel
Calculer votre congé de maternité
Avoir une fille ou un garçon ? selon la nutrition…
Avoir une fille ou un garçon ? selon le calendrier chinois …
Calcul de la date d’accouchement
Tous les outils »

Les besoins nutritionnels de bébé  
Les sens de bébé en action  
Attendre un bébé ailleurs  
Mon enfant entre à l’école  
Comment l’aider à devenir propre ?  
Tous les dossiers »

Savoir lire les étiquettes d’un produit  
Manger équilibré avec un budget serré  
Mes menus pour une journée  
Tous nos dossiers nutrition »
Toutes les recettes pour parents »
Toutes les recettes pour bébés »

Trouver les mots justes avec ses enfants  
Frères et soeurs  
Tous les livres pour parents »
Trop rigolo l’imagier de Trotro  
Ecoute les bruits des dinosaures  
Tous les livres pour bébés »

Forum conception bébé
Forum grossesse
Forum accouchement
Forum prénom pour bébé
Forum alimentation de bébé
Forum éveil de bébé
Tous les forums »

Cet article fait partie de notre grand dossier “ Comment rendre bébé heureux ? ”
Il existe un certain nombre de situations stressantes au cours des premières semaines dans la vie du nourrisson. Mieux vaut les anticiper pour qu’elles deviennent des moments de plaisirs partagés.
Durant les premières semaines, bébé déteste qu’on le déshabille et il hurle quand il est tout nu. Pour lebain , mieux vaut attendre le dernier moment avant de le déshabiller et lui enfiler très vite son body à la sortie pour lui faire les soins. Dans l’eau, savonnez-le le plus doucement possible, presque comme une caresse, en lui murmurant des mots d’amour. La baignoire équipée d’un transat sera l’équipement le mieux adapté. Il prendra vite plaisir à patauger dans l’eau et vous serez épaté par ses premières prouesses de bébé-nageur.
L’hiver et en ville, les premières balades sont souvent une source de stress importante pour le nouveau-né. Il y a lefroid , le vent, le bruit des voitures, le choc des trottoirs… Les premières fois, mieux vaut passer un peu de temps au calme, si possible dans un espace vert. Prenez-le dans les bras et présentez lui tout ce qu’il y a d’agréable à entendre, à voir ou à sentir : le bruissement des feuilles, un oiseau qui s’envole, une fleur qui embaume … En porte-bébé ou en poussette, c’est la curiosité qui finira par l’emporter et les
Il aura plaisir dès deux/trois mois à sucer ou tirer les oreilles de sapeluche préféréeet saisir son premier hochet, léger de préférence. Ensuite, en dehors des périodes de digestion, installez-le sur un tapis d’éveil, il fera sa gymnastique et vous pourrez tester son premier portique. Même s’il ne parvient pas encore à saisir les jouets suspendus, il aura peut-être déjà plaisir à les regarder. Mais évitez de trop le stimuler en multipliant les jouets, mieux vaut les remplacer dès qu’il commence à s’ennuyer(1).
N’hésitez pas à raconter une histoire pendant la tétée, c’est une manière d’associer l’aîné. Bébé adorera entendre votre voix et vous ne serez pas obligé d’interrompre la tétée pour mettre fin aux bêtises du premier.
Beaucoup de nourrissons terminent la journée par des phases de pleurs assez prolongées, en fin de journée. C’est souvent un besoin de décharge émotionnelle. Dès qu’il démarre, n’hésitez pas à le serrer dans vos bras pour esquisser quelques pas de danse, c’est une technique éprouvée pour le calmer, et vous au moins vous resterez zen !

(1) « 365 activités avec mon bébé », Dr Massi et Dr Cohen Leiderman, éditions Nathan.
D’après le psychologue Lee Salk, c’est contre le cœur de leur mère que se placent la plupart des bébés in utero. Pour le bercer, il vaut donc mieux placer sa tête de préférence du côté gauche pour qu’il retrouve ses battements préférés : cela contribuera à l’apaiser et à diminuer son propre rythme cardiaque.
BébéVallée © CopyrightExagame2004-2009 – Tous droits réservés